Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5167

de Bert Anciaux (sp.a) du 12 janvier 2012

à la ministre de la Justice

Agents pénitentiaires - Engagements - SELOR - Calendrier - Répartition - Exigences

personnel pénitentiaire
SELOR
recrutement
qualification professionnelle

Chronologie

12/1/2012 Envoi question
2/5/2012 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-5168

Question n° 5-5167 du 12 janvier 2012 : (Question posée en néerlandais)

Les médias ont récemment annoncé que, par l'intermédiaire de SELOR, on engagerait jusqu'à 1 000 agents pénitentiaires pour pouvoir aux postes vacants. Un problème de recrutement se pose cependant, car beaucoup de candidats ne répondent pas aux exigences d'un métier particulièrement lourd physiquement et mentalement.

Voici mes questions :

1) Combien d'agents pénitentiaires va-t-on engager, lesquels, de quelle manière, suivant quel calendrier et en quelles phases ?

2) Combien de ces nouveaux engagés seront-ils affectés et à quelles prisons ?

3) À quel moment ces 1 000 personnes commenceront-elles à entrer en service ? Ces entrées en service correspondent-elles, numériquement et temporellement, aux vacances de postes ?

4) Pourquoi tant de candidats ne répondent-ils pas aux exigences ? Le niveau des candidats n'est-il pas adapté au salaire, aux conditions de travail, aux perspectives de carrière etc.? Bref, ce qu'on attend des candidats correspond-il suffisamment à ce qu'on leur offre ?

5) Que se passera-t-il si le nombre de candidats valables se révèle insuffisant ? Dispose-t-on d'un plan B ?

Réponse reçue le 2 mai 2012 :

1. à 3. Le recrutement des assistants de surveillance pénitentiaire (ASP) nécessaires se fera par le biais d'une sélection statutaire auprès de Selor. Cette sélection se déroulera sur la base d'une épreuve informatisée dans le cadre de laquelle les compétences de base pour la fonction seront évaluées au moyen de 4 tests portant sur différents aspects du travail (comme la capacité d'observation et le fait de travailler dans un contexte fortement réglementé).

Les quatre nouvelles prisons n'emploieront pas exclusivement du nouveau personnel. Une partie des membres du personnel viendront d'autres prisons par le biais de mutations, une partie du personnel sera nouveau. Ces mutations ont pour conséquence que les recrutements seront répartis sur tout le pays. Par exemple, les 110 postes vacants pour la prison de Marche seront en partie pourvus par du personnel actuel, ce qui signifie que des recrutements devront avoir lieu dans d'autres prisons.

Le timing de la construction des quatre nouvelles prisons dépend des consortiums responsables de la construction. Pour le calcul du budget de personnel de 2012 et 2013, nous nous concentrons sur les trois premières nouvelles prisons. Pour les établissements de quelque 300 détenus, environ 220 ASP sont prévus. Pour l'établissement de Termonde, qui hébergera quelque 400 détenus, 251 ASP sont prévus. Dans la mesure où les centres de formation doivent être capables d'accueillir un grand nombre de nouveaux ASP et sur la base du calendrier prévu pour la réception et la mise en service des trois nouvelles prisons de Marche-en-Famenne, Leuze-en-Hainaut et Beveren-Waas, le recrutement s'effectuera en quatre vagues :

Pour le turnover des ASP qui partent à la retraite ou qui quittent l'organisation pour d'autres raisons, environ 300 ASP doivent être recrutés annuellement dans les différentes régions.

4. Il y a plusieurs éléments qui font qu'un emploi d'ASP n'est pas un choix évident :

Nous n'apercevons chez les candidats qui participent à la sélection aucune différence avec d'autres sélections.

L'épreuve pour ASP est semblable à d'autres screenings au niveau C. Les pourcentages de réussite aux épreuves ne sont pas sensiblement supérieurs ou inférieurs par rapport à d'autres épreuves organisées par Selor.

5. Selor assume la responsabilité de l'organisation du recrutement des agents fédéraux statutaires. Il revient à Selor, en collaboration avec les services compétents du Service public fédéral (SPF) Justice, de rechercher et de mettre en œuvre les moyens pour mettre à la disposition du SPF Justice les candidats compétents pour la fonction.

Selor aura, comme par le passé, recours à toutes sortes de médias de recrutement classiques (offres d'emploi imprimées et en ligne) et non classiques pour trouver le bon nombre de bons profils.

La campagne est actuellement élaborée en collaboration entre le Selor et le SPF Justice et se focalisera sur :

Dans la mesure où Selor attire pour ce profil également un grand nombre de candidats qui ne possèdent pas le diplôme exigé de l'enseignement secondaire supérieur, des épreuves de carte d’accès de niveau C sont régulièrement organisées. Les candidats qui les réussissent peuvent également participer à la sélection d'ASP.

Le nombre de nouveaux ASP à recruter est tel que le Selor organise pratiquement tous les mois des sessions de tests, si bien que l'engagement peut se dérouler de manière phasée. Les lauréats de ces sessions sont alors présentés à la Justice selon les vagues de recrutement planifiées.