Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3665

de Bert Anciaux (sp.a) du 10 novembre 2011

au vice-premier ministre et ministre des Finances et des Réformes institutionnelles

Ecart salarial - Inflation - Indexation - Hausse des salaires - Indice salarial - Proportion des coûts énergétiques

égalité de rémunération
indexation des salaires
inflation
prix de l'énergie

Chronologie

10/11/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4881

Question n° 5-3665 du 10 novembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Dans son dernier rapport, le Conseil central de l'économie (CCE) chiffre à 4,6 % l'écart salarial entre la Belgique et les pays voisins. Cela signifie que depuis 1996, la hausse des salaires belges a excédé de 4,6 % celle des salaires des pays voisins. L'application de la norme salariale permettrait de combler cet écart mais l'aggravation de l'inflation a entraîné une succession d'indexations, creusant encore l'écart salarial.

Simultanément, toutes les sources confirment que les prix énergétiques de notre pays, soit les prix de l'électricité et du gaz, comptent parmi les plus élevés d'Europe. Ils constituent des indicateurs importants pour la détermination du pouvoir d'achat et revêtent donc une importance significative pour la détermination de l'indice salarial.

Voici mes questions à ce sujet.

1) Le ministre reconnaît-il que le prix de l'énergie constitue un indicateur important pour la détermination de l'indice des prix ? Quelle est l'incidence de ces coûts ?

2) Dans quelle mesure l'augmentation de l'écart salarial entre la Belgique et les pays voisins résulte-t-elle de la hausse des coûts énergétiques dans notre pays ?

3) Quel serait l'écart salarial si l'on ramenait les prix de l'énergie au niveau de ceux des pays voisins, autrement dit, quelle serait l'incidence sur le pourcentage actuel de 4,6 % ?