Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2439

de Bert Anciaux (sp.a) du 31 mai 2011

au secrétaire d'État à la Mobilité, adjoint au Premier Ministre

Aéroport de Zaventem - Offre de taxis - Réglementation - Concertation avec les régions

aéroport
taxi

Chronologie

31/5/2011 Envoi question
28/6/2011 Réponse

Question n° 5-2439 du 31 mai 2011 : (Question posée en néerlandais)

Des irrégularités révélées récemment lors de contrôles de police effectués sur les taxis à l'aéroport de Zaventem ont provoqué un grand chaos et placé de nombreux voyageurs en situation d'inconfort et de stress. Chacun sait que l'aéroport national est confronté à un gros problème en ce qui concerne les taxis, surtout à cause des taxis bruxellois pirates ou « faux » taxis.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes :

1) À quel point l'offre de taxis à l'aéroport de Zaventem est-elle organisée de manière claire, transparente et stricte ?

2) Comment se fait-il que l'offre de taxis pose des problèmes quasiment structurels ? Comment le secrétaire d'État explique-t-il ce problème apparemment ingérable ? Quelles mesures ont-elles été prises récemment ou sont-elles prévues ? Comment le secrétaire d'État résoudra-t-il ce problème ? Quelle est la cause de ce malaise ? Qu'est-ce qui empêche le secrétaire d'État de mener une politique efficace en la matière ?

3) Le secrétaire d'État s'est-il déjà concerté avec ses collègues de l'Intérieur et de la Justice afin d'aboutir à une approche intégrée et surtout énergique en la matière ?

4) Cette question fait-elle l'objet d'une concertation avec les régions ?

Réponse reçue le 28 juin 2011 :

La réglementation concernant le secteur du transport par taxi relève des compétences des Régions (à l’exception de la politique des tarifs, pour laquelle le ministre fédéral de l’Économie peut déterminer un prix maximal auquel les Régions ne peuvent déroger).

Vu que je ne dispose d’aucune compétence dans ce domaine, je ne me suis pas concerté avec mes collègues les ministres des Affaires Intérieures et Justice, ni avec les Régions.