Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2215

de Bert Anciaux (sp.a) du 5 mai 2011

au ministre de la Défense

Armée belge - Matériel informatique dépassé - Destination - Politique

armée
équipement informatique

Chronologie

5/5/2011 Envoi question
6/7/2011 Réponse

Question n° 5-2215 du 5 mai 2011 : (Question posée en néerlandais)

Au sein de l'Armée belge, il y a des dizaines de milliers d'ordinateurs, d'imprimantes, de serveurs, de télécopieurs, de scanners, de plotters, de gsm, de blackberrys et bientôt aussi d'iPads. Ceux-ci doivent régulièrement être remplacés, sous la pression de l'évolution rapide du hardware et du software. Lors de leur remplacement, ces appareils sont très souvent tout au plus dépassés, mais certainement pas usés ou inutiles.

Le ministre peut-il me fournir les informations suivantes :

1) Combien et quels types d'appareils informatiques (ordinateurs, desktop, laptop, notebook, serveurs, tous types d'imprimantes, plotters, gsm, blackberrys et analogues, hubs,....) ont-ils été achetés de 2006 à 2010 par l'Armée belge, en spécifiant les éléments ?

2) Combien de ces appareils ont-ils entre-temps disparu parce qu'ils étaient cassés, amortis, dépassés ou inefficaces, n'étaient plus compatibles avec d'autres systèmes,...?

3) Qu'advient-il des appareils informatiques qui ne sont plus utilisés parce qu'ils sont amortis ou inefficaces ? Existe-t-il à cet égard une politique explicite qui est, par exemple, en phase avec l'économie sociale, les centres de recyclage, le monde associatif,... ?

4) Le ministre est-il satisfait de la manière dont l'armée agit avec les appareils informatiques qui sont dépassés ou ne sont plus utilisés ?

Réponse reçue le 6 juillet 2011 :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses questions.

1. Veuillez trouver dans le tableau en annexe les chiffres demandés.

Pour certains types de matériel, la Défense a choisi l’option du leasing y inclus un contrat de maintenance. De ce fait il n’y a pas de problèmes au niveau de l’opérationnalité et des actions relatives au retrait d’emploi des appareils ne doivent pas être prises. Ceci est le cas depuis 2004 pour les MFP’s (Multi Fonctional Printers), depuis 2009 pour les stations de travail bureautique et depuis 2010 pour les imprimantes.

2. Veuillez trouver dans le tableau en annexe (dernière colonne) le nombre d’appareils ayant été déclassés pour l’une des raisons reprises dans la question.

3. Lorsqu’un appareil ne convient plus pour la tâche pour laquelle il a été acquis, l’analyse suivante est toujours réalisée :

a. Si l’appareil fonctionne encore, la Défense essaye de le réaffecter (par exemple pour la formation et l’entraine-ment du personnel).

b. Si le matériel est en panne et irréparable ou vraiment obsolète, il sera vendu via le Service des Ventes (SDV) de la Défense soit en lot soit comme mitraille.

4. La Défense retire un maximum du matériel acquis et s’en sépare ensuite en respectant les procédures d’application.

Table 1 : Acquisitions de matériel ICT

 

 

2006

2007

2008

2009

2010

Aliénation

Workstation

desktop burotic

2.064

74

100

1.030

34

80


laptop burotic

213

57

242

531

52



desktop Ops

0

0

100

0

0



laptop Ops

40

90

319

220

0


Server

burotic

136

31

93

0

0

86


Ops

0

14

10

60

40


Reproduction

Printer

22

4

47

26

50

33


MFP

28

2

0

0

0


Mobile System

GSM

520

304

467

1670

252

1140


smartphone

33

6

54

16

32


Network

Switch

403

474

417

165

205

0


Core Switch

33

11

9

8

16

0


Other devices

1

3

6

20

15

0