Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10618

de Martine Taelman (Open Vld) du 13 décembre 2013

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances

Vélos électriques - Vol - Augmentation - Étranger - Belgique - Bandes organisées - Prévention - Secteur des assurances

véhicule à deux roues
véhicule électrique
vol
criminalité organisée

Chronologie

13/12/2013 Envoi question
11/2/2014 Rappel
24/2/2014 Réponse

Question n° 5-10618 du 13 décembre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Le voleurs de vélos s'intéressent de plus en plus aux vélos électriques. Cette année, on a déjà volé aux Pays-Bas plus de 25 000 vélos électriques pour une valeur totale de 45 millions d'euros.

Selon un assureur, les bandes professionnelles de voleurs visent spécifiquement les vélos électriques. Elles les chargent dans un minibus et les emmènent dans un hangar retiré, où elles les débarrassent de leur serrure en toute quiétude.

L'assureur qualifie de rusée la manière dont les voleurs travaillent. Ainsi ils achètent souvent, chez un marchand de bicyclettes, un certain nombre de vélos de seconde main, qu'ils revendent le jour même. Ensuite, un même nombre de vélos électriques sont transportés du hangar vers l'étranger. Si les voleurs, souvent de l'Europe de l'Est, sont arrêtés dans le sud de l'Allemagne, ils peuvent simplement montrer le bon d'achat des vélos de seconde main.

J'aurais souhaité poser les questions suivantes à la ministre :

1) Que vous inspire la nouvelle selon laquelle le nombre de vols de vélos électriques aurait considérablement augmenté aux Pays-Bas ? La ministre peut-elle indiquer si cette tendance est également perceptible chez nous ? Peut-elle fournir des précisions chiffrées et ces chiffres sont-ils comparables à ceux des Pays-Bas, où l'on parle de 25 000 vélos électriques volés et d'un préjudice de 45 millions d'euros ?

2) Quelles mesures, telles que des conseils en matière de prévention, la ministre juge-t-elle indiquées ?

3) A-t-elle déjà été contactée par des assureurs et s'est-elle déjà concertée avec ceux-ci ?

4) Quels groupes d'auteurs sont-ils derrière ces vols et s'agit-il de bandes organisées ?

Réponse reçue le 24 février 2014 :

1. Actuellement, aucune distinction n’est opérée entre les bicyclettes et les e-bikes volés, ce qui explique que nous ne disposons pas de chiffres sur le nombre de vélos électriques volés.

2. Les conseils de prévention classiques en matière de vols de vélo sont également d'application aux vélos électriques. Je conseille ainsi aux propriétaires de vélos électriques de toujours cadenasser leur deux-roues avec au moins deux cadenas différents de qualité et de toujours attacher le vélo à un objet fixe tel qu'un arceau à vélos, sans oublier évidemment de fixer le cadre et les roues. Si possible, les propriétaires de vélos électriques doivent donner la préférence à un lieu de stationnement surveillé et où le contrôle social est possible. En outre, je leur demande de doter leur vélo d'une caractéristique unique tel que le numéro de registre national (au moyen de la gravure ou de l'étiquetage). Pour les vélos électriques, il peut en outre être intéressant d'emporter la pile du moteur du vélo quand les vélos sont stationnés. Enfin, je conseille à tout le monde de réaliser une bonne description de son vélo et de prendre des photos afin que la police puisse disposer des informations nécessaires en cas de déclaration de vol.

3. Dans le cadre de contacts avec le secteur des assurances, aucun point prioritaire n’a à ce jour été évoqué en ce qui concerne les vols de vélos électriques. Contrairement aux Pays-Bas, prévoir une assurance liée à un vélo n'est toutefois pas une pratique courante en Belgique.

4. La Police fédérale ne peut pas tirer de conclusions concernant le profil des auteurs ou des groupes d’auteurs sur la base des dossiers relatifs aux groupes d’auteurs itinérants qu’elle gère. Cependant, il a été constaté dans quelques dossiers que les vélos de marque coûteux et les vélos de course constituent la cible des voleurs.