Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10136

de Freya Piryns (Groen) du 18 octobre 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

la reconnaissance du syndrome de fibromyalgie

maladie chronique

Chronologie

18/10/2013 Envoi question
28/4/2014 Fin de la législature

Requalification de : demande d'explications 5-3825

Question n° 5-10136 du 18 octobre 2013 : (Question posée en néerlandais)

La Chambre a adopté, fin avril 2011, une résolution visant à reconnaître le syndrome de la fibromyalgie. environ 2,5 pour cent de la population belge est touchée par le syndrome de la fibromyalgie et de plus en plus de jeunes développent cette maladie, alors que celle-ci est encore méconnue, parfois ignorée voire rejetée, tant par certains membres du corps médical que par le grand public.

Cette maladie peut engendrer pour le malade de graves difficultés matérielles, physiques et morales, difficiles à assumer et conduisant souvent à une perte d’activité professionnelle et à un isolement social, par manque de reconnaissance de l’existence d’une fibromyalgie et par manque de soins appropriés.

C'est pourquoi la résolution demande au gouvernement :

1) de finaliser la mise en œuvre de tous les aspects du programme « Priorité aux malades chroniques » pour que la vie quotidienne des patients souffrant de fibromyalgie et dont l’état de santé nécessite des soins chroniques soit significativement améliorée et que, en fonction de la gravité de leurs symptômes, ils bénéficient également des mesures relatives à la santé, au handicap et à la vie professionnelle de ce programme ;

2) de soutenir l’approche biopsychosociale de réadaptation, via les équipes pluridisciplinaires alliant médecins généralistes, spécialistes en médecine physique et de réadaptation ainsi qu’en rhumatologie, kinésithérapeutes, psychologues, ergothérapeutes, infirmières spécialisées dans la douleur, autour d’un projet de vie élaboré avec la personne atteinte de fibromyalgie ;

3) sur la base des futures recommandations de l’étude sur la prise en charge de la douleur chronique, d'adapter dans la mesure du possible les conventions des centres de référence douleur chronique et assurer à ces centres un financement structurel et adéquat de manière à rencontrer les besoins, à réduire les délais d’attente et à poursuivre cette approche globale des patients ;

4) de revaloriser la prestation de l’acte intellectuel de la consultation des médecins spécialistes en médecine physique et de réadaptation, et en rhumatologie, ayant une compétence en algologie ;

5) de mener une campagne d’information sur la fibromyalgie auprès des médecins spécialistes, des médecins conseils des mutuelles ainsi que de l’ensemble des acteurs de la santé afin de favoriser la précocité des diagnostics et d’améliorer la qualité de la prise en charge.

La ministre peut-elle me dire si la mise en œuvre des mesures demandées à déjà débuté et, dans l'affirmative, quel en est l'état d'avancement ?