Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-738

de Anke Van dermeersch (Vlaams Belang) du 3 avril 2008

au ministre de la Coopération au développement

Législation - Préparation - Recours à des cabinets d’avocats

ministère
aide judiciaire
avocat
conseiller juridique
marché de services
marché public

Chronologie

3/4/2008 Envoi question (Fin du délai de réponse: 8/5/2008 )
8/5/2008 Réponse

Aussi posée à : question écrite 4-732
Aussi posée à : question écrite 4-733
Aussi posée à : question écrite 4-734
Aussi posée à : question écrite 4-735
Aussi posée à : question écrite 4-736
Aussi posée à : question écrite 4-737
Aussi posée à : question écrite 4-739
Aussi posée à : question écrite 4-740
Aussi posée à : question écrite 4-741
Aussi posée à : question écrite 4-742
Aussi posée à : question écrite 4-743
Aussi posée à : question écrite 4-744
Aussi posée à : question écrite 4-745
Aussi posée à : question écrite 4-746
Aussi posée à : question écrite 4-747

Question n° 4-738 du 3 avril 2008 : (Question posée en néerlandais)

1. Depuis le début de cette législature, pour les matières qui relèvent de sa compétence, le ministre a-t-il fait appel à des avocats ou à des cabinets d’avocats pour donner une assistance juridique lors de la préparation d’une législation ?

2. Si oui:

a) À propos de quelle législation ?

b) Quand ont commencé cette ou ces missions et quand se sont-elles terminées/se terminent-elles ?

c) Quelle a assistance a-t-elle été fournie jusqu’à présent ?

d) Quels avocats ou cabinets d’avocats sont-ils concernés ?

e) Quelles furent les critères de sélection de ces avocats ou cabinets d’avocats ?

f) Quelle fut la procédure suivie ?

g) Quelle est le coût total (estimé) pour cette ou ces missions ?

h) Où se trouvent reprises ces dépenses dans le budget ?

i) Pourquoi n’a-t-on pas pu recourir à l’administration pour la préparation de cette législation ?

Réponse reçue le 8 mai 2008 :

En ce qui est des matières qui sont du ressort du ministre de la Coopération au développement, depuis le début de cette législature il n'a pas été fait appel aux services (de bureaux) d'avocats pour porter une assistance juridique à la préparation de la législation.