Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4728

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 9 octobre 2009

au vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Abris pour vélos- Vols

Société nationale des chemins de fer belges
véhicule à deux roues
vol
gare ferroviaire
sécurité et gardiennage
vidéosurveillance
statistique officielle
répartition géographique

Chronologie

9/10/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 13/11/2009 )
25/11/2009 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 4-5806

Question n° 4-4728 du 9 octobre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Les vols de vélos sont une véritable plaie. Toutes les villes mais aussi de petits villages sont confrontés, jour après jour, à ce phénomène.

Les clients de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) n'ont pas non plus échappé à l'appropriation illégale de leurs deux-roues. Dans plusieurs gares de la SNCB, les abris pour vélos sont entretenus et surveillés par un « Point vélo » qui se définit comme une « entreprise d'économie sociale ». Un « Point vélo » comporte un nombre minimum de services publics en relation avec la bicyclette.

Les services minimums offerts sont :

- la surveillance et l'entretien des abris pour vélos (motocyclettes);

- la location de vélos;

- un service de réparation.

Plusieurs usagers attestent que ces abris ne sont pas particulièrement bien sécurisés. Ainsi, on m'a raconté dernièrement que le nombre de vols commis la nuit dans les abris « surveillés » par un point vélo est incroyablement élevé. Dans certaines gares, il n'est plus exceptionnel que cinq à sept vélos soient volés chaque nuit. Cela ne semble pas illogique étant donné que dans plusieurs gares, la surveillance n'est exercée qu'entre 7 h et 19 h (site web de « Point vélo »). Il n'empêche que plusieurs abris gratuits pour vélos sont surveillées par des caméras qui peuvent, le cas échéant, fournir les images d'activités criminelles nocturnes (par exemple à la gare de Malines).

Ceci m'amène à vous poser ces questions :

1. En quoi consiste la surveillance des abris faisant partie du réseau des points vélo ? Jusqu'où s'étend exactement l'obligation de surveillance de « Point vélo » ?

2. Quelle surveillance est-elle assurée le soir et la nuit ?

3. Les points vélos sont-ils les seuls à assurer la surveillance des abris pour vélos dans les gares SNCB?

4. Dans quelles gares SNCB une vidéosurveillance des abris pour vélos est-elle assurée ?

5. Qui visionne les images et quelle suite y donne-t-on si l'on constate des vols de vélos ?

6. Combien de vols de vélos a-t-on enregistrés dans les gares SNCB en 2007 et 2008 ? Je souhaiterais aussi savoir combien de vols ont lieu dans chaque gare bruxelloise et flamande.