SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2017-2018 Zitting 2017-2018
________________
2 octobre 2018 2 oktober 2018
________________
Question écrite n° 6-1973 Schriftelijke vraag nr. 6-1973

de Jean-Jacques De Gucht (Open Vld)

van Jean-Jacques De Gucht (Open Vld)

au vice-premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des bâtiments

aan de vice-eersteminister en minister van Veiligheid en Binnenlandse Zaken, belast met de Regie der gebouwen
________________
Extrême droite et extrême gauche - Menace de violence - Augmentation - Indicateurs - Nombres de faits de violence - Répression - Déradicalisation Extreemrechts en extreemlinks - Geweldsdreiging - Toename - Indicatoren - Aantal daden van geweld - Handhaving - Deradicalisering 
________________
extrême-droite
extrême-gauche
association
violence
sécurité publique
extreem rechts
extreem links
vereniging
geweld
openbare veiligheid
________ ________
2/10/2018 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 1/11/2018 )
9/12/2018 Dossier gesloten
2/10/2018 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 1/11/2018 )
9/12/2018 Dossier gesloten
________ ________
Aussi posée à : question écrite 6-1974
Réintroduite comme : question écrite 6-2225
Aussi posée à : question écrite 6-1974
Réintroduite comme : question écrite 6-2225
________ ________
Question n° 6-1973 du 2 octobre 2018 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 6-1973 d.d. 2 oktober 2018 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Le coordinateur national néerlandais en charge de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité (NCTV) met en garde contre la confiance croissante des extrémistes de droite. L'attention reste focalisée sur la présumée islamisation des Pays-Bas, l'arrivée de demandeurs d'asile et la perte supposée de l'identité néerlandaise. D'après le NCTV, il est concevable que des actes de violence soient commis par des individus isolés ou des petits groupes. Ces derniers mois, les groupes d'extrême gauche n'ont pratiquement pas mené d'actions.

Les organisations néerlandaises d'extrême droite se livrent principalement à des intimidations et à des actions radicales, mais il n'y a pas d'indications qu'elles s'orienteraient vers des actions violentes. Rechts in Verzet (RiV) est une nouvelle organisation, issue de Pegida et composée de quelques membres. Elle fut récemment à l'origine de quelques actions de protestation visant à l'intimidation. Il faut également souligner que certaines organisations d'extrême droite semblent acquérir de l'assurance. Cela augmente le risque de confrontations violentes avec des contre-manifestants d'extrême gauche. De manière générale, on estime depuis déjà longtemps que les violences graves commises par l'extrême droite proviennent surtout de petits groupes ou d'individus qui se sont rapidement radicalisés.

Quant au caractère transversal de la question : les différents gouvernements et maillons de la chaîne de sécurité se sont accordés sur les phénomènes qui doivent être traités en priorité au cours des quatre prochaines années. Ceux-ci sont définis dans la Note-cadre de sécurité intégrale et dans le Plan national de sécurité pour la période 2016-2019 et ont fait l'objet d'un débat lors d'une conférence interministérielle à laquelle les acteurs de la police et de la justice ont également participé. Cette question concerne dès lors une matière régionale transversale, les Régions intervenant surtout au niveau de la prévention.

Je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

1) Pouvez-vous me dire si vous-même, ou les services de sécurité respectifs, disposez d'informations indiquant que des organisations d'extrême droite prennent de plus en plus d'assurance, avec, à la clé, un risque non négligeable de faits de violence de la part d'individus ou de petits groupes ? En d'autres termes, observe-t-on dans notre pays une tendance comparable à ce qui existe aux Pays-Bas en ce qui concerne l'extrême droite et/ou l'extrême gauche ? Dans l'affirmative, pouvez-vous donner des précisions ?

2) Pouvez-vous me dire combien d'organisations d'extrême droite ont été créés annuellement au cours de ces trois dernières années ? Pouvez-vous indiquer combien de membres et/ou de sympathisants elles comptent ? Dans la négative, de quels indicateurs chiffrés disposez-vous ? Pouvez-vous fournir des précisions ?

3) Est-il question d'une menace de violence accrue et/ou d'attentats de la part d'organisations ou d'individus d'extrême droite ? Pouvez-vous développer ?

4) De combien de faits de violence, d'intimidations et/ou de tentatives d'attentat les organisations d'extrême droite ont-elles été à l'origine au cours de ces trois dernières années ? Observe-t-on une augmentation ? Pouvez-vous fournir des précisions ?

5) Est-il question d'un risque accru de radicalisation d'individus ou d'organisations d'extrême droite ou d'extrême gauche ? Pouvez-vous préciser votre réponse et indiquer comment parer à ce risque à l'aide du contre-discours et, le cas échéant, sur le plan de la déradicalisation ?

6) Pouvez-vous indiquer si, au cours de ces trois dernières années, des sites web d'extrême droite opérant au départ de notre pays ont été fermés à la demande de la police et/ou des services de renseignement ? Dans la négative, pourquoi ne l'ont-ils pas été, étant donné que, selon plusieurs sources, il est question d'une augmentation ? Dans l'affirmative, pouvez-vous illustrer votre réponse à l'aide de chiffres ?

 

De Nederlandse Nationaal Coördinator Terrorismebestrijding en Veiligheid (NCTV) waarschuwt voor een groeiend zelfvertrouwen bij rechtsextremisten. De focus blijft gericht op acties tegen de vermeende islamisering van Nederland, de komst van asielzoekers en het veronderstelde verlies van de Nederlandse identiteit. Geweld door eenlingen of kleine groepen is volgens de NCTV denkbaar. Links extremistische groepen hebben de afgelopen maanden nauwelijks acties uitgevoerd.

Nederlandse extreemrechtse groeperingen zijn vooral actief met intimiderende en radicale acties, maar er zijn geen aanwijzingen dat zij gewelddadig zouden willen gaan opereren. Rechts in Verzet (RiV), een afsplitsing van Pegida, is een nieuwe groepering met enkele leden die de laatste periode verantwoordelijk was voor een aantal intimiderende protestacties. Opvallend is verder dat sommige extreemrechtse groeperingen aan zelfvertrouwen lijken te winnen. Daarmee neemt onder meer de kans toe op confrontatiegeweld met extreemlinkse tegendemonstranten. In algemene zin wordt al langer ingeschat dat ernstig extreemrechts geweld voornamelijk voorstelbaar is vanuit snel radicaliserende groepjes of eenlingen.

Wat betreft het transversaal karakter van de vraag : de verschillende regeringen en schakels in de veiligheidsketen zijn het eens over de fenomenen die de komende vier jaar prioritair moeten worden aangepakt. Die staan gedefinieerd in de kadernota Integrale Veiligheid en het Nationaal Veiligheidsplan voor de periode 2016 2019, en werden besproken tijdens een Interministeriële Conferentie, waarop ook de politionele en justitiële spelers aanwezig waren. Het betreft aldus een transversale aangelegenheid met de Gewesten waarbij de rol van de Gewesten vooral ligt in het preventieve luik.

Graag had ik dan ook volgende vragen voorgelegd aan u :

1) Kan u meedelen of uzelf of de respectieve veiligheidsdiensten over informatie beschikken die wijst op een toegenomen zelfvertrouwen bij extreemrechtse groeperingen waarbij het risico op geweld door eenlingen of kleine groepen denkbaar is? Is er met andere woorden een gelijkaardige tendens bij ons zichtbaar als in Nederland wat betreft extreem rechts en/of extreem links? Zo ja, kan u dat toelichten?

2) Kan u meedelen, voor de laatste drie jaar en op jaarbasis, hoeveel rechtsextremistische groeperingen er zijn bijgekomen? Kan u meedelen hoeveel leden en of sympathisanten ze tellen? Zo neen, over welke andere cijfermatige indicatoren beschikt u? Kan u die toelichten ?

3) Is er sprake van een toegenomen dreiging van het geweld en/of aanslagen vanwege extreemrechtse groeperingen of individuen? Kan u dat toelichten?

4) Hoeveel daden van geweld, intimidatie en/of pogingen tot aanslagen vonden er de laatste drie jaar plaats vanwege extreemrechtse groeperingen? Is er sprake van een toename? Kan u dat toelichten?

5) Is er sprake van een toegenomen risico van snel radicaliserende extreemrechtse of linkse groepen of eenlingen? Kan u die duiden en meedelen hoe er tegen wordt opgetreden met " counternarrative " en desgevallend ook op het vlak van deradicalisering ?

6) Kan u meedelen of er de laatste drie jaar extreemrechtse websites die vanuit ons land opereerden offline werden gehaald op vraag van de politie en/of de inlichtingendiensten? Zo neen, hoe verklaart u dat, aangezien er volgens diverse bronnen sprake zou zijn van een toename? Zo ja, kan u dat cijfermatig duiden ?