SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2016-2017 Zitting 2016-2017
________________
13 juin 2017 13 juni 2017
________________
Question écrite n° 6-1490 Schriftelijke vraag nr. 6-1490

de Jean-Jacques De Gucht (Open Vld)

van Jean-Jacques De Gucht (Open Vld)

au vice-premier ministre et ministre de la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste

aan de vice-eersteminister en minister van Ontwikkelingssamenwerking, Digitale Agenda, Telecommunicatie en Post
________________
Livres électroniques - Sites numériques d'information - TVA - Taux réduit - Taux minimal européen E-boeken - Digitale nieuwssites - Btw - Verlaagd tarief - Europees minimumtarief 
________________
diffusion numérique
site internet
industrie du livre
taux de TVA
édition électronique
harmonisation fiscale
digitale distributie
internetsite
boekensector
BTW-tarief
elektronisch publiceren
belastingharmonisatie
________ ________
13/6/2017 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 13/7/2017 )
11/7/2017 Antwoord
13/6/2017 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 13/7/2017 )
11/7/2017 Antwoord
________ ________
Aussi posée à : question écrite 6-1491 Aussi posée à : question écrite 6-1491
________ ________
Question n° 6-1490 du 13 juin 2017 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 6-1490 d.d. 13 juni 2017 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Actuellement, une TVA de 21 % est perçue sur les livres électroniques et les autres publications électroniques. En mai 2017, la commission de l'Économie du Parlement européen a donné son feu vert à une baisse de la TVA sur les publications électroniques comme les livres électroniques et les autres médias en ligne, suivant en cela une proposition de la Commission européenne qui, l'année dernière déjà, avait proposé d'harmoniser le taux de TVA sur les livres électroniques et les autres médias en ligne avec celui sur les imprimés.

Une grande inégalité fiscale règne pour le moment entre les publications numériques et sur papier.

En Belgique, un taux de TVA de 6 % s'applique actuellement aux livres. Les journaux papier en sont exonérés. Le taux est de 21 % pour les publications électroniques.

Les livres électroniques et les sites d'information qui publient des journaux numériques ou proposent des abonnements doivent compter 21 % de TVA.

Jusqu'à présent, un taux minimum de TVA de 15 % s'applique aux publications électroniques en Europe.

Anachronique, cette distinction bride les nouvelles technologies.

Une TVA de 6 % serait perçue sur les livres électroniques si leur taux de TVA était aligné sur celui des livres papier.

Quant au caractère transversal de la présente question : il s'agit d'une matière communautaire transversale, car la Communauté flamande est compétente pour les médias ainsi que pour la culture.

Je souhaiterais donc une réponse aux questions suivantes :

1) Comment réagissez-vous à la prochaine baisse, annoncée par l'Europe, du taux minimal de TVA sur les médias en ligne et les livres électroniques ? Convenez-vous que le taux de TVA sur les livres électroniques et les médias en ligne doit être harmonisé avec celui frappant actuellement les imprimés ? Si oui, pouvez-vous préciser ? Si non, pourquoi ?

2) Pouvez-vous indiquer si vous harmoniserez à la baisse les taux de TVA sur les publications papier et numériques, comme les sites d'information en ligne ou les livres électroniques, lorsque l'Europe aura définitivement aboli le taux plancher de TVA de 15 % pour les publications électroniques ?

3) Le taux de TVA sur les médias en ligne qui vendent des journaux numériques sera-t-il également aligné sur celui en vigueur pour les journaux papier, à savoir 0 % ? Dans l'affirmative, pouvez-vous préciser concrètement le calendrier ? Dans la négative, pourquoi et quel taux penseriez-vous introduire ?

 

Momenteel wordt in België 21 % btw geheven op e-books en andere elektronische publicaties. De commissie Economie van het Europees Parlement heeft in mei 2017 het licht op groen gezet voor een btw-verlaging voor elektronische publicaties zoals e-boeken en andere online media, in navolging van een voorstel in die zin vanwege de Europese Commissie, die reeds een jaar geleden voorstelde om het btw-tarief voor elektronische boeken en online media gelijk te schakelen met dat voor drukwerk.

Er is momenteel een grote ongelijkheid in de fiscale behandeling van digitale en papieren publicaties.

Zo geldt in België momenteel een btw-tarief van 6 % voor boeken. Voor papieren kranten is het tarief 0 %. Voor elektronische publicaties geldt tot op heden een tarief van 21 %.

E-boeken en nieuwssites die digitale kranten publiceren alsook digitale nieuwssites voor abonnees moeten 21 % btw aanrekenen.

Voor elektronische publicaties geldt in Europa tot op heden een minimumtarief van 15 % btw.

Dit onderscheid remt nieuwe technologieën af en is achterhaald.

Als het btw-tarief gelijkgesteld wordt met dat voor papieren boeken, dan zal er 6 % btw geheven worden op e-books.

Wat betreft het transversaal karakter van deze vraag : het betreft een transversale gemeenschapsaangelegenheid daar de Vlaamse Gemeenschap bevoegd is voor media alsook cultuur.

Ik had dan ook graag een antwoord gekregen op de volgende vragen :

1) Hoe reageert u op de nakende verlaging van het minimum btw-tarief op online media en e-boeken vanwege Europa? Bent u het ermee eens dat het btw-tarief voor elektronische boeken en online media moet worden gelijkgeschakeld met het bestaande tarief voor papieren drukwerk ? Zo ja, kunt u dit concreet toelichten ? Zo neen, waarom niet ?

2) Kunt u aangeven of u de btw-tarieven op papieren en digitale publicaties, zoals online nieuwssites en e-boeken, zal harmoniseren naar beneden, eenmaal Europa definitief het minimum btw-tarief voor elektronische publicaties van 15 % btw heeft geschrapt ?

3) Gaat het btw-tarief voor online nieuwsmedia die digitale kranten verkopen eveneens worden gelijkgetrokken met het tarief voor de papieren kranten, zijnde 0 % ? Zo ja, kunt u de timing daarvoor concreet toelichten? Zo neen, waarom niet en welk tarief overweegt u dan wel in te voeren ?

 
Réponse reçue le 11 juillet 2017 : Antwoord ontvangen op 11 juli 2017 :

Je vous informe que la réponse à cette question relève des compétences de Johan Van Overtveldt, ministre des Finances, chargé de la Lutte contre la fraude fiscale.

Ik deel u mee dat het antwoord op deze vraag tot de bevoegdheden van Johan Van Overtveldt, minister van Financiën, belast met Bestrijding van de fiscale fraude behoort.