SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2011-2012 Zitting 2011-2012
________________
23 décembre 2011 23 december 2011
________________
Question écrite n° 5-4859 Schriftelijke vraag nr. 5-4859

de Bert Anciaux (sp.a)

van Bert Anciaux (sp.a)

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur

aan de vice-eersteminister en minister van Binnenlandse Zaken
________________
Centrales nucléaires étrangères - Proximité du territoire belge - Sécurité - Stress tests - Résultats - Risques de sécurité - Suivi Buitenlandse kerncentrales - Nabijheid Belgisch grondgebied - Veiligheid - Stresstests - Resultaten - Veiligheidsrisico - Opvolging 
________________
centrale nucléaire
sûreté nucléaire
région frontalière
sécurité nucléaire
kerncentrale
nucleaire veiligheid
grensgebied
nucleaire beveiliging
________ ________
23/12/2011 Verzending vraag
28/3/2012 Antwoord
23/12/2011 Verzending vraag
28/3/2012 Antwoord
________ ________
Réintroduction de : question écrite 5-3740 Réintroduction de : question écrite 5-3740
________ ________
Question n° 5-4859 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-4859 d.d. 23 december 2011 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Tout comme les centrales nucléaires belges, les centrales nucléaires étrangères ont également été soumises à des stress tests. Une série de ces centrales se trouvent dans l'environnement immédiat du territoire belge.

Voici mes questions à ce sujet :

1) Les autorités belges disposent-elles des rapports détaillés relatifs aux stress tests effectués dans les centrales nucléaires étrangères qui se trouvent dans l'environnement immédiat du territoire belge ?

2) Comment la ministre évalue-t-elle les résultats de ces tests ? Quelle centrale nucléaire étrangère représente-t-elle un risque de sécurité relativement élevé ? L'État belge a-t-il été/est-il associé à ces analyses et conclusions ?

3) Quand les recommandations découlant de ces stress tests seront-elles traduites en mesures concrètes ? Comment l'État belge peut-il suivre concrètement et rigoureusement les évolutions dans ce domaine ? Qui en supporte la responsabilité et quel service public suit-il les choses ?

 

Net als de Belgische kerncentrales werden ook de buitenlandse kerncentrales aan stresstests onderworpen. Een aantal van die centrales bevindt zich in de onmiddellijke nabijheid van het Belgische grondgebied.

Hierover de volgende vragen:

1) Beschikken de Belgische autoriteiten over de gedetailleerde rapporten met betrekking tot de stresstests op buitenlandse kerncentrales die zich in de onmiddellijke omgeving van het Belgisch grondgebied bevinden?

2) Hoe evalueert de minister de resultaten van die tests? In welke mate betekent welke buitenlandse kerncentrale een relatief hoog veiligheidsrisico? Wordt/werd de Belgische staat bij die analyses en conclusies betrokken?

3) Wanneer zullen de aanbevelingen die voortvloeien uit die stresstests in concrete maatregelen worden omgezet? Hoe kan de Belgische staat de ontwikkelingen hieromtrent concreet en nauwgezet opvolgen? Wie draagt hiervoor de aansprakelijkheid en welke overheidsdienst volgt dit op?

 
Réponse reçue le 28 mars 2012 : Antwoord ontvangen op 28 maart 2012 :

L’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) a été chargée par le législateur de veiller à la sûreté des installations nucléaires implantées sur le territoire national. Pour ce faire, l’Agence peut s’appuyer sur l’expertise technique de Bel V, sa filiale spécialisée en matière de contrôle. Le Conseil scientifique des Rayonnements ionisants conseille l’Agence en la matière. L’Agence entretient des contacts étroits avec ses homologues des autres Etats membres de l’Union européenne, et plus particulièrement avec ses voisins français et néerlandais (Autorité de Sûreté nucléaire, Kernfysische Dienst).

1. Les rapports sur les stress tests auxquels a été soumise chaque centrale nucléaire séparément ont été rédigés sous la responsabilité de l’exploitant des centrales (Electrabel en Belgique, EPZ aux Pays-Bas et EdF en France). Ces rapports ont été remis aux autorités de sûreté nationales respectives qui, sur base de ces rapports, ont établi leur propre évaluation et tiré leurs propres conclusions. Dans le cadre de l’évaluation des stress tests au niveau européen, les autorités de sûreté nationales ont consigné leurs conclusions dans un rapport national qui a été transmis fin 2011 aux instances européennes. Ces rapports font actuellement l’objet d’un peer review (examen par des pairs) qui doit se clôturer fin avril 2012. Les résultats de cet examen seront communiqués lors du Conseil européen de juin 2012.

Les rapports sur les stress tests des centrales nucléaires belges peuvent être consultés sur le site web de l’AFCN. Les rapports sur les stress tests des centrales des pays limitrophes ont également été publiés sur les sites web des différents exploitants et sur les sites web des autorités de sûreté nucléaire concernées. Cette transparence permet à tout un chacun de prendre connaissance du résultat des stress tests réalisés sur les centrales étrangères situées à proximité de nos frontières (Borssele, Chooz, Gravelines).

Les rapports des autorités de sûreté nucléaire des différents Etats membres (version anglaise) peuvent être consultés sur le site web de l’ENSREG (European Nuclear Safety Regulators Group), qui regroupe les autorités de sûreté nucléaire. Ce site web propose également de plus amples informations sur le processus de peer review actuellement en cours au niveau européen.

2. Sur proposition de ses homologues français et néerlandais, l’AFCN a pu participer, en qualité d’observateur, aux évaluations effectuées par ces autorités de contrôle nationales. Il n’appartient cependant pas à l’AFCN de s’immiscer dans le processus de prise de décision de nos voisins qui sont souverains en la matière. Dans le cadre du peer review au niveau européen, l’Agence participe de nouveau à l’évaluation de la sûreté des centrales nucléaires étrangères et au processus d’harmonisation des conditions de sûreté posées par les autorités de sûreté nationales des États membres.

3. Comme le mentionne l’introduction, le suivi des stress tests est assuré par l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) en collaboration avec Bel V. Sur proposition de la sous-commission ‘sécurité nucléaire’, la Chambre des Représentants a adopté le 16 juin 2011 une résolution « relative aux modalités du test européen de sûreté nucléaire et à ses conséquences pour les centrales nucléaires belges ». Comme indiqué, le processus d’évaluation n’est pas encore terminé.

Het Federaal Agentschap voor Nucleaire Controle (FANC) is door de wetgever belast met de opvolging van de veiligheid van de nucleaire installaties op het nationale grondgebied. Het Agentschap kan hierbij rekenen op de technische ondersteuning van zijn gespecialiseerd controlefiliaal Bel V. De Wetenschappelijke Raad voor Ioniserende Straling adviseert het Agentschap in deze. Het Agentschap onderhoudt nauwe contacten met zijn homologe instanties in de andere Europese lidstaten en in het bijzonder met deze in de buurlanden, Frankrijk en Nederland (Autorité de Sûreté nucléaire, Kernfysische Dienst).

1. De stresstestrapporten van de afzonderlijke kerncentrales werden opgesteld onder de verantwoordelijkheid van de exploitant van de centrales (Electrabel in België, EPZ in Nederland, EdF in Frankrijk). Deze verslagen werden ingediend bij de nationale veiligheidsautoriteit, die op basis hiervan zijn eigen beoordeling en gevolgtrekkingen heeft opgesteld. In het kader van de Europese stresstest-evaluatie hebben de nationale veiligheidsinstanties hun bevindingen gebundeld in een nationaal verslag dat eind 2011 aan de Europese instanties werd overgemaakt. Zij vormen momenteel het voorwerp van een peer review die tegen eind april 2012 moet zijn afgerond. De Europese Raad van juni 2012 zal over de resultaten ervan worden geïnformeerd.

De stresstestrapporten van de Belgische kerncentrales kunnen worden geraadpleegd op de website van het FANC. De stresstestrapporten van de kerncentrales in onze buurlanden zijn gepubliceerd op de websites van de desbetreffende exploitanten en op de website van de nucleaire veiligheidsautoriteiten. Via deze weg kan iedereen kennis nemen van het resultaat van de stresstesten die slaan op de buitenlandse kerncentrales aan onze grenzen (Borssele, Chooz, Grevelingen).

De rapporten van de nationale veiligheidsautoriteiten van de verschillende lidstaten kunnen (in het Engels) worden geraadpleegd op de website van ENSREG (European Nuclear Safety Regulators Group), die alle nucleaire veiligheidinstanties groepeert. Op deze website vindt men ook nadere informatie over het lopende Europese peer review proces.

2. Via zijn homologe instanties in Frankrijk en Nederland heeft het FANC als waarnemer kunnen deelnemen aan de evaluatie van de nationale regulator. Het komt het FANC echter niet toe om tussen te komen in het soevereine besluitvormingsproces van onze buurlanden. Via de Europese peer review is het Agentschap opnieuw betrokken bij de evaluatie van de veiligheid van de buitenlandse kerncentrales en het proces van harmonisatie van de veiligheidseisen gesteld door de nationale veiligheidsinstanties van de Lidstaten.

3. Zoals reeds in de inleiding vermeld wordt de opvolging van de stresstesten verzekerd door het Federaal Agentschap voor Nucleaire Controle (FANC), in samenwerking met Bel V. De Kamer van Volksvertegenwoordigers heeft op 16 juni 2011 een resolutie aangenomen “betreffende de nadere regels van de stresstests en de gevolgen ervan op de nucleaire installaties”, op voorstel van de subcommissie ‘nucleaire veiligheid’. Zoals reeds aangegeven is het evaluatieproces is nog niet afgerond.