SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2011-2012 Zitting 2011-2012
________________
10 novembre 2011 10 november 2011
________________
Question écrite n° 5-3663 Schriftelijke vraag nr. 5-3663

de Bert Anciaux (sp.a)

van Bert Anciaux (sp.a)

au ministre de la Justice

aan de minister van Justitie
________________
Elucidation de crimes - Caméras - Valeur probante Oplossen van misdaden - Camera's - Bewijslast 
________________
vidéosurveillance
procédure pénale
preuve
statistique officielle
lutte contre le crime
videobewaking
strafprocedure
bewijs
officiële statistiek
misdaadbestrijding
________ ________
10/11/2011 Verzending vraag
7/12/2011 Dossier gesloten
10/11/2011 Verzending vraag
7/12/2011 Dossier gesloten
________ ________
Réintroduite comme : question écrite 5-4705 Réintroduite comme : question écrite 5-4705
________ ________
Question n° 5-3663 du 10 novembre 2011 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-3663 d.d. 10 november 2011 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

L'utilisation ou l'utilité de caméras pour l'élucidation de crimes, celles-ci permettant entre autres d'identifier les auteurs, a récemment suscité une controverse. Un juge a ainsi estimé que la qualité des images n'était pas suffisamment bonne pour permettre de condamner un accusé (d'actes de violence dans le métro bruxellois). Par ailleurs, chacun se souvient de l'importance des images des caméras dans l'élucidation du meurtre de Joe Van Holsbeeck.

Les criminologues et les juristes s'accordent à dire qu'il revient finalement au juge de statuer sur la qualité des images et leur importance pour une éventuelle condamnation.

Voici mes questions à ce sujet.

1) Dans combien de dossiers judiciaires en 2008, 2009 et 2010 des images de caméras ont-elles été présentées comme pièces à conviction ?

2) Dans combien de dossiers judiciaires en 2008, 2009 et 2010 des images de caméras ont-elles été acceptées comme pièces à conviction ? Pour quelles raisons des images de caméras ont-elles été refusées ? Ces motifs peuvent-ils être classés dans certaines catégories ?

3) Dans combien de dossiers judiciaires en 2008, 2009 et 2010 des images de caméras ont-elles constitué une pièce à conviction déterminante pour une condamnation ou un acquittement ?

4) Dans quelle mesure notre justice se prête-t-elle à l'utilisation de ce type de pièces à conviction ? Quels sont les défis et quelle est l'approche suivie pour y faire face ?

5) Dans quelle mesure le ministre s'attend-il à ce que l'importance des images de caméras évolue à la suite entre autres de la multiplication des caméras et de l'amélioration sensible de la qualité des images ? Sommes-nous confrontés à des défis juridiques spécifiques dans ce domaine ?

 

Het gebruik of de nuttigheid van camera's bij het oplossen van misdaden, door onder andere het identificeren van de daders, wekte recent discussie. Zou achtte een rechter de kwaliteit van de beelden als onvoldoende om een beschuldigde (naar aanleiding van gewelddaden in de Brusselse metro) te veroordelen. Anderzijds herinnert iedereen zich het belang van camerabeelden bij de oplossing van de moord op Joe Van Holsbeeck.

Criminologen en juristen zijn het eens over het feit dat uiteindelijk de rechter oordeelt over de kwaliteit van de beelden en hun belang bij een eventuele veroordeling.

Hierover de volgende vragen:

1) In hoeveel rechtszaken in 2008, 2009 en 2010, werden camerabeelden voorgesteld als bewijslast?

2) In hoeveel rechtszaken in 2008, 2009 en 2010, werden camerabeelden aanvaard als bewijslast? Omwille van welke redenen werden camerabeelden geweigerd? Zijn deze redenen in bepaalde categorieën onder te brengen?

3) In hoeveel rechtszaken in 2008, 2009 en 2010, vormden camerabeelden een doorslaggevend bewijs voor een veroordeling of vrijspraak?

4) In welke mate is onze rechtspraak aangepast aan het gebruik van dit soort bewijzen? Waar liggen er welke uitdagingen en hoe worden deze oplossingsgericht benaderd?

5) In welke mate voorziet de geachte minister de evolutie van het belang van camerabeelden, dit door onder andere de steeds bredere verspreiding van camera's en de sterke toename van de kwaliteit van de opnames? Stellen zich hieromtrent specifieke juridische uitdagingen?