SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2007-2008 Zitting 2007-2008
________________
28 avril 2008 28 april 2008
________________
Question écrite n° 4-896 Schriftelijke vraag nr. 4-896

de Martine Taelman (Open Vld)

van Martine Taelman (Open Vld)

au vice-premier ministre et ministre de la Justice et des Réformes institutionnelles

aan de vice-eersteminister en minister van Justitie en Institutionele Hervormingen
________________
Collège des procureurs généraux - Réseaux d’expertise - Création de deux nouveaux réseaux College van procureurs-generaal - Expertisenetwerken - Oprichting van twee nieuwe netwerken 
________________
ministère public
expertise judiciaire
corruption
exécution de la peine
openbaar ministerie
gerechtelijke expertise
corruptie
voltrekking van de straf
________ ________
28/4/2008 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 29/5/2008 )
17/6/2008 Antwoord
28/4/2008 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 29/5/2008 )
17/6/2008 Antwoord
________ ________
Question n° 4-896 du 28 avril 2008 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 4-896 d.d. 28 april 2008 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

J’ai appris dans la presse que le procureur général d’Anvers souhaite davantage de moyens pour soutenir le collège des procureurs généraux. Celui-ci voudrait ajouter deux nouveaux réseaux d’expertise aux quinze déjà existants : l’un pour la corruption et l’autre pour les problèmes relatifs à l’application des peines.

D’où mes questions au ministre.

1. Ces deux nouveaux réseaux d’expertise sont-ils réellement créés ? Dans l’affirmative, pourquoi et quel est le calendrier prévu ? Dans la négative, pour quelle raison ?

2. Safisfera-t-il la demande du Collège des procureurs généraux qui souhaite recevoir davantage de moyens et de soutien ? Dans l’affirmative, pourquoi et à quel soutien pense-t-il ? Dans la négative, pour quelle raison ?

 

In de pers verneem ik dat de Antwerpse procureur-generaal meer middelen wenst voor de ondersteuning van het College van procureurs-generaal. Het College zou de al bestaande vijftien expertisenetwerken willen uitbreiden met twee nieuwe, namelijk één voor de corruptie en een voor de problemen rond de strafuitvoering.

Vandaar mijn vragen aan de geachte minister:

1. Worden deze twee nieuwe expertisenetwerken daadwerkelijk opgericht? Zo ja, waarom en welke timing wordt gehanteerd? Zo neen, waarom niet?

2. Gaat hij in op de vraag van het College van procureurs-generaal om meer middelen en ondersteuning te krijgen? Zo ja, waarom en aan welke ondersteuning denkt hij? Zo neen, waarom niet?

 
Réponse reçue le 17 juin 2008 : Antwoord ontvangen op 17 juni 2008 :

Le Collège des procureurs généraux a en effet décidé de créer deux nouveaux réseaux d'expertise, à savoir un en matière de corruption et l'autre en matière d'application des peines.

En ce qui concerne la création du réseau d'expertise « application des peines », il convient d'observer que cette matière relève des attributions du procureur général d'Anvers, qui par conséquent assume la gestion de ce réseau en construction.

À la question de savoir pourquoi un réseau en matière d'application des peines est créé, il convient tout d'abord de référer à la législation relative aux tribunaux de l'application des peines et au statut juridique externe des détenus, particulièrement compliquée, qui a été élaborée au cours de la précédente législature et qui a donné lieu à divers problèmes d'ordre juridique ou pratique. En outre, l'application des peines est devenue l'une des priorités du gouvernement actuel et ce thème occupe une place prépondérante dans le cadre du plan stratégique du ministre de la Justice. Dans la mesure où l'application des peines est l'aboutissement de la chaîne du droit pénal, la cohérence et la coordination de la politique pénale doivent être garanties dans ce domaine également et les réseaux d'expertise constituent les instruments idéaux du ministère public à cette fin.

Étant donné que le réseau d'expertise « application des peines » est en cours de création et que l'heure est à la constitution de l'équipe de coordination, aucune demande spécifique de moyens d'appui n'a encore été formulée pour ce réseau. La création du réseau devrait en principe être finalisée dans les semaines à venir. La question parlementaire devance apparemment l'état actuel des choses et il n'est dès lors pas possible d'y répondre de façon plus précise.

À l'initiative du procureur général près la cour d'appel de Bruxelles ayant la matière de la corruption dans ses attributions conformément à l'article 2, 6º, de l'arrêté royal du 6 mai 1997 relatif aux tâches spécifiques des membres du Collège des procureurs généraux, la création d'un nouveau réseau d'expertise du Collège des procureurs généraux en matière de corruption a été approuvé lors de la réunion du Collège des procureurs généraux du jeudi 21 février 2008. Lors de cette réunion, le Collège a invité son secrétariat à solliciter l'avis du Conseil des procureurs du Roi et du Conseil des auditeurs du travail quant à la création de ce nouveau réseau. Lors d'une réunion préparatoire qui s'est tenue le 7 février 2008, le projet de statuts de ce nouveau réseau avait déjà été discuté.

L'avis du Conseil des procureurs du Roi et du Conseil des auditeurs du travail a été sollicité le 13 mars 2008 par le secrétariat du Collège.

Le 23 avril 2008, le Conseil des auditeurs du travail a fait connaître son avis en indiquant n'avoir aucune remarque à formuler à l'encontre de la création de ce réseau.

Le Conseil des procureurs du Roi vient également de faire parvenir un avis favorable à la création de ce réseau et a désigné les procureurs du Roi qui représenteront le Conseil au sein du team de coordination du réseau d'expertise « corruption ».

Lors de la prochaine réunion du Collège qui se tiendra le 10 juin 2008, on pourra ainsi constater la réception de l'avis du Conseil des procureurs du Roi et du Conseil des auditeurs du travail et l'existence effective de ce nouveau réseau.

Une première réunion de ce réseau sera encore tenue durant le mois de juin 2008.

Het College van procureurs-generaal heeft inderdaad beslist twee nieuwe expertisenetwerken op te richten, namelijk een inzake corruptie, en een tweede inzake de strafuitvoering.

Wat betreft de oprichting van het expertisenetwerk « strafuitvoering » is op te merken dat dit behoort tot de portefeuille van de procureur-generaal te Antwerpen, die bijgevolg het beheer heeft over dit netwerk in oprichting.

Op de vraag waarom een netwerk inzake strafuitvoering wordt opgericht is in de eerste plaats te verwijzen naar de bijzonder ingewikkelde wetgeving die tijdens de vorige legislatuur tot stand is gekomen met betrekking tot de strafuitvoeringsrechtbanken en de interne en externe rechtspositie van de gedetineerde, en die aanleiding heeft gegeven tot meerdere juridische en praktische problemen. Bovendien is de strafuitvoering een van de prioriteiten geworden van de huidige regering, en neemt dit onderwerp in het kader van het beleidsplan van de minister van Justitie een bijzonder grote plaats in. Vermits de strafuitvoering het sluitstuk is van de strafrechtsketen dient de coherentie en coördinatie van het strafbeleid ook op dat domein gewaarborgd te worden, en daartoe zijn de expertisenetwerken de uitgelezen instrumenten van het Openbaar ministerie.

Vermits het expertisenetwerk « strafuitvoering » in oprichting is, en het coördinatieteam thans wordt samengesteld, is er nog geen specifieke vraag naar middelen ter ondersteuning geformuleerd met betrekking tot dat netwerk. De oprichting van het netwerk zou in principe in de komende weken moeten gefinaliseerd worden. De parlementaire vraag loopt blijkbaar vooruit op de huidige stand van zaken, en kan bijgevolg niet verder beantwoord worden.

Op initiatief van de procureur-generaal bij het hof van beroep te Brussel die bevoegd is voor corruptie overeenkomstig artikel 2, 6º, van het koninklijk besluit van 6 mei 1997 betreffende de specifieke taken van de leden van het College van procureurs-generaal, is de oprichting van een nieuw expertisenetwerk van het College van procureurs-generaal inzake corruptie goedgekeurd tijdens de bijeenkomst van het college op donderdag 21 februari 2008. Op de bijeenkomst heeft het college zijn secretariaat verzocht om het advies van de Raad van procureurs des Konings en de Raad van arbeidsauditeurs te vragen over de oprichting van het nieuwe netwerk. De ontwerpstatuten van het nieuwe netwerk waren reeds besproken tijdens een voorbereidende vergadering die plaatsvond op 7 februari 2008.

Op 13 maart 2008 vroeg het secretariaat van het college het advies van de Raad van procureurs des Konings en de Raad van arbeidsauditeurs.

De Raad van arbeidsauditeurs bracht op 23 april 2008 advies uit en gaf aan geen opmerkingen te hebben over het op te richten netwerk.

Ook de Raad van procureurs des Konings heeft onlangs een gunstig advies verleend over de oprichting van het netwerk en heeft de procureurs des Konings aangewezen die de Raad zullen vertegenwoordigen in het coördinatieteam van het expertisenetwerk « corruptie ».

Op de volgende bijeenkomst van het college op 10 juni 2008 kan dan ook de ontvangst van het advies van de Raad van procureurs des Konings en de Raad van arbeidsauditeurs worden vastgesteld, evenals het daadwerkelijke bestaan van het nieuwe netwerk.

Nog in dezelfde maand zal een eerste bijeenkomst van het netwerk worden gehouden.