SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2009-2010 Zitting 2009-2010
________________
5 mars 2010 5 maart 2010
________________
Question écrite n° 4-7093 Schriftelijke vraag nr. 4-7093

de Yves Buysse (Vlaams Belang)

van Yves Buysse (Vlaams Belang)

à la ministre de l'Intérieur

aan de minister van Binnenlandse Zaken
________________
Services de police - Formation payée - Plusieurs sessions - Critères utilisés lors des épreuves de sélection Politiediensten - Betaalde opleiding - Meerdere zittijden - Criteria gebruikt tijdens de selectieproeven 
________________
police
recrutement
formation en cours d'emploi
politie
aanwerving
praktijkopleiding
________ ________
5/3/2010 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 8/4/2010 )
6/5/2010 Einde zittingsperiode
5/3/2010 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 8/4/2010 )
6/5/2010 Einde zittingsperiode
________ ________
Question n° 4-7093 du 5 mars 2010 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 4-7093 d.d. 5 maart 2010 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

En marge d'un examen de dossiers réalisé par le Comité permanent de contrôle des services de police (Comité P), on peut être frappé par le nombre de candidats qui ont échoué à plusieurs sessions et qui ont pu recommencer leur formation payée. Le Comité P se pose à juste titre des questions sur le coût que cela représente sur le plan financier et social.

L'examen de dossiers concernait un échantillon de trente candidats ayant réussi la sélection pour le cadre de base, dont il est apparu par la suite qu'ils avaient eu des problèmes de fonctionnement pendant la formation sur des points d'intégrité et de déontologie. Les données ont été comparées à celles d'un échantillon de contrôle « sélectionné de manière aléatoire » de trente candidats ayant réussi et pour lesquels on n'a, jusqu'à présent, pas connaissance de problèmes de fonctionnement lors de la formation.

Il ressort de l'examen des dossiers que les candidats du groupe étudié, c'est-à-dire ceux ayant réussi la sélection mais qui ont eu par la suite des problèmes lors de la formation en raison de leur comportement ou attitude, ont un moins bon résultat aux épreuves que ceux du groupe de référence qui n'ont rencontré aucun problème connu dans la formation. On peut donc se demander si la barre n'a pas été placée trop bas pour la sélection. Une commission dite de délibération a entre-temps été mise en place pour se prononcer sur les cas douteux. Selon le Comité P, il s'agit d'un filtre supplémentaire et efficace. Le Comité P recommande de poursuivre les examens et l'analyse des cotations des différentes parties des tests et du lien avec les pourcentages de réussite ultérieurs lors de la formation.

1. Quel est le pourcentage des candidats ayant suivi plus d'une fois la formation payée ? Quel est le pourcentage des candidats ayant suivi plus de deux fois cette formation ? Y a-t-il en pratique une limite au nombre de fois qu'un candidat peut retenter sa chance ?

2. L'examen des dossiers par le Comité P souligne le fait que la barre a été en effet placée trop bas et que les candidats qui ont obtenu un score très faible aux épreuves ont tout de même été considérés comme ayant réussi, ce qui a mené par la suite à des problèmes de comportement et d'attitude lors de la formation. La ministre a-t-elle déjà pris des mesures pour imposer des normes plus strictes en la matière ?

 

In de marge van een dossieronderzoek van het Vast Comité van toezicht op de politiediensten (Comité P) viel op hoeveel kandidaten die in meerdere zittijden niet slaagden hun betaalde opleiding mochten herbeginnen. Het Comité P stelt zich terecht vragen bij de financiële en maatschappelijke kost hiervan.

Het dossieronderzoek betrof een staal van dertig geslaagde kandidaten voor de selectie voor het basiskader, waarvan later bleek dat ze tijdens de opleiding functioneringsproblemen kregen in verband met integriteit en deontologie. De gegevens werden vergeleken met een "aselect " controlestaal van dertig geslaagde kandidaten waarvan tot op dat ogenblik geen gegevens bekend waren over functioneringsproblemen in de opleiding.

Uit het dossieronderzoek blijkt dat de kandidaten van de onderzoeksgroep, dat wil zeggen van de kandidaten die slaagden in de selectie maar die later in de opleiding problemen kregen wegens hun gedrag en attitude, slechter scoorden op de proeven dan deze van de controlegroep die geen gekende problemen ondervonden tijdens de opleiding. Daarmee rijst de vraag of de lat van de selectie niet te laag werd gelegd. Ondertussen werd een zogenaamde deliberatiecommissie opgericht die twijfelgevallen bespreekt. Volgens het Comité P is dat een bijkomende en effectieve filter. Het Comité P beveelt verder onderzoek en analyse aan van de quoteringen op de verschillende testonderdelen en de link met latere slaagpercentages in de opleiding.

1. Hoeveel procent van de kandidaten volgde meer dan één keer de betaalde opleiding? Hoeveel procent van de kandidaten volgde meer dan twee keer deze opleiding? Is er in praktijk een limiet aan het aantal keren dat een kandidaat mag herkansen?

2. Het dossieronderzoek van het Comité P wijst erop dat de lat inderdaad te laag wordt gelegd en dat kandidaten die zeer zwak scoorden op de proeven toch als geslaagd werden beschouwd, wat later in de opleiding tot gedrags- en attitudeproblemen leidde. Heeft de geachte minister reeds maatregelen genomen om ter zake strengere normen op te leggen?