SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2011-2012
________
2 février 2012
________
SÉNAT Question écrite n° 5-5485

de Bert Anciaux (sp.a)

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances
________
Belgique - Antisémitisme - Jeunes - Étude - Politique
________
antisémitisme
jeune
musulman
racisme
enquête sociale
Région de Bruxelles-Capitale
________
2/2/2012 Envoi question
7/8/2012 Réponse
________
Réintroduction de : question écrite 5-3876
________
SÉNAT Question écrite n° 5-5485 du 2 février 2012 : (Question posée en néerlandais)

Dernièrement, le quotidien De Standaard a relaté un incident choquant : une jeune fille juive, âgée de treize ans, a été battue par cinq camarades de classe d'origine marocaine. Elle souffrait d'une commotion cérébrale et d'une lésion à une vertèbre cervicale.

On ne sait s'il s'agit d'un cas unique mais une étude récente de mark Elchardus, « Jong in Brussel », ne laisse présager rien de bon. Il ressort de son étude - sur les opinions et les conditions de vie de jeunes Bruxellois - que l'antisémitisme est nettement plus vivace chez les jeunes musulmans que dans les autres groupes de jeunes. Près de la moitié des jeunes musulmans souscrivent à des thèses telles que « Les juifs veulent tout dominer » ou « Les juifs incitent à la guerre et en rejettent la responsabilité sur les autres ». Ce pourcentage est de 10 % chez les autres jeunes. Le pire est que ces sentiments antisémites n'ont rien à voir avec un niveau social ou culturel peu élevé, comme c'est souvent le cas pour les autochtones racistes.

Ces faits sont vraiment choquants et inquiétants. Depuis des décennies, notre société lutte contre le racisme et œuvre à une interculturalité positive. Reste à savoir - et la question est préoccupante - si cette étude peut être généralisée et si le regain d'antisémitisme se traduit aussi dans les statistiques judiciaires.

1) La ministre connaît-elle l'étude de Mark Elchardus ? Comment l'interprète-t-elle et l'explique-t-elle ? Pense-t-elle qu'il s'agisse d'une dérive fondamentale ?

2) L'étude portait sur les jeunes Bruxellois. Existe-t-il des indices montrant que l'antisémitisme est également en recrudescence en d'autres endroits de Belgique ? La ministre fera-t-elle étudier la question ?

3) La ministre estime-t-elle que des conclusions politiques doivent être tirées de cette étude ? Quelles mesures politiques envisage-t-elle pour lutter contre cet antisémitisme ? Agira-t-elle en concertation avec d'autres administrations et institutions ?

Réponse reçue le 7 aôut 2012 :

1.En mai 2011, j’avais pris connaissance des résultats de l’étude « Jong in Brussel » du sociologue Mark Elchardus. Les résultats de cette étude sont interpellants car ils nous interrogent sur les raisons d’une telle dérive et les menaces qui peuvent peser sur le vivre ensemble. Il est nécessaire d’effectuer un travail multidimensionnel auprès des jeunes pour les sensibiliser à un projet de société commun où la diversité culturelle, convictionelle et ethnique soient respectées.   

2.Malheureusement, les actes antisémites sont en augmentation dans notre pays, et les plaintes sont en hausse au centre pour l’égalité des chances et la lutte contre la racisme. 

3.Face à ces dérives antisémites, et en collaboration avec le cabinet de la justice, nous avons renforcé la cellule veille antisémitisme afin de mettre en place une  nouvelle stratégie qui réponde à l’évolution de ce phénomène . Cette cellule travaille entre autre, sur le renforcement des magistrats de référence et la désignation de policiers de référence, et sur l’inclusion d’un volet antisémitisme dans la formation de base et continue de la police fédérale, mais également à l’amélioration des traitements des plaintes.