SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2013-2014
________
22 janvier 2014
________
SÉNAT Question écrite n° 5-10954

de Lieve Maes (N-VA)

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes
________
les nouveaux abonnements Mobib et la compensation lors de retards
________
Société nationale des chemins de fer belges
tarif voyageur
durée du transport
transport de voyageurs
________
22/1/2014 Envoi question
5/2/2014 Réponse
________
Requalification de : demande d'explications 5-4247
________
SÉNAT Question écrite n° 5-10954 du 22 janvier 2014 : (Question posée en néerlandais)

Depuis quelques mois, la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) passe des anciennes cartes d'abonnement laminées aux nouvelles cartes Mobib. On peut mettre sur ces cartes électroniques tous les abonnements de train, un éventuel abonnement de stationnement au parking de la SNCB et un abonnement d'un autre transport public (De Lijn, STIB, TEC).

Le contrôle de ces abonnements ne se fait plus de manière visuelle par le contrôleur du train, mais de manière électronique (à l'aide de l'appareil dont dispose le contrôleur). Cela doit ouvrir plusieurs possibilités de service supplémentaire au voyageur.

Ainsi, il me paraît tout à fait possible d'inscrire automatiquement sur la carte Mobib les compensations pour retards. La SNCB est en effet au courant du fait que le voyageur a emprunté tel train en retard.

D'où mes questions :

1) La SNCB a-t-elle déjà des projets en ce sens ? Dans l'affirmative, quand pourraient-ils être concrétisés et en quoi consisteront-ils exactement ?

2) Dans la négative, pourquoi n'a-t-on pas pris cette possibilité en considération jusqu'à présent ? Si cela s'explique par des raisons techniques, quels sont les obstacles à un tel système ?

3) Le ministre partage-t-il mon opinion selon laquelle le fait d'offrir ce service supplémentaire au voyageur pourrait inciter la SNCB à mettre encore davantage l'accent sur la ponctualité des trains ?

Réponse reçue le 5 février 2014 :

L'introduction de la carte MOBIB est en effet une étape importante vers la simplification et ouvre la voie à de nouvelles possibilités.

La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) m’informe que, actuellement, tous les abonnements et les billets de transport ne sont pas encore chargés sur la carte MOBIB et que sa première priorité est donc de convertir les autres titres de transport sur une version MOBIB.

La SNCB étudie les possibilités d’utiliser, à l’avenir, les inscriptions qui sont effectuées par ses accompagnateurs de train à bord comme un contrôle lors du traitement de la demande de compensation.

Avant de mettre en place un système automatique, de nombreux problèmes doivent encore être résolus. Il faudrait ainsi prévoir la possibilité de mesurer le retard encouru par le voyageur. Ce n’est aujourd'hui possible que pour le retard des trains, qui n’est pas nécessairement le même retard que pour le voyageur. Les deux peuvent être très différents. Le voyageur peut, par exemple, se rendre à la gare pour prendre son train habituel, mais il remarque, lors de son l'arrivée à la gare, qu’il peut prendre un train précédent qui a quinze minutes de retard. Il arrive ainsi plus tôt que prévu à sa destination. Dans ce cas, il n'y a pas lieu de payer de compensation au voyageur. D’autre part, un voyageur d’un train avec six minutes de retard peut rater une correspondance avec un train qui n’a pas de retard. Très souvent, le retard s’accumule ainsi aussi pour le voyageur.

Il est très important de tenir compte de cet aspect lors de l'automatisation des demandes de compensation. Ce n'est cependant pas facile et nécessite beaucoup de changements technologiques.

L'enregistrement de l'utilisation de train doit également être systématique. Dans ce contexte, la SNCB suit de près les évolutions technologiques.

En appliquant un tel système, la compensation arriverait certainement à la bonne destination et il serait certainement moins facile de frauder.