SÉNAT DE BELGIQUE
________
Session 2013-2014
________
12 novembre 2013
________
SÉNAT Question écrite n° 5-10378

de Bert Anciaux (sp.a)

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes
________
Entreprises publiques - Belgacom - Courriers cyclistes - Emploi
________
Proximus
entreprise publique
service postal
entreprise de transport
véhicule à deux roues
________
12/11/2013 Envoi question
20/1/2014 Réponse
________
________
SÉNAT Question écrite n° 5-10378 du 12 novembre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Les médias nous ont récemment rapporté que les firmes de courriers cyclistes ne se portent pas bien. Elles imputent leur déclin en partie aux pouvoirs publics, qui ne les chargent pas d'assez de missions. Ce sont surtout les administrations qui sont réticentes. De nombreux préjugés semblent encore subsister, par exemple que les envois seraient mal protégés contre les intempéries. Ou alors on invoque la confidentialité, ou l'obligation d'expédier un envoi recommandé. Ce ne sont que des prétextes, puisque les bureaux d'avocats et les banques travaillent souvent avec des courriers cyclistes. Par ailleurs, des bons de livraisons et un scannage peuvent offrir les mêmes garanties qu'un envoi recommandé.

Nul besoin d'encore souligner les avantages des courriers cyclistes pour l'environnement : moins de bouchons et donc une meilleure qualité de vie et une mobilité plus fluide dans les villes et les agglomérations déjà embouteillées. En particulier à Bruxelles, de plus en plus invivable, ils offrent un avantage compétitif.

Voici mes questions :

1) Le ministre reconnaît-il les avantages et les atouts des courriers cyclistes pour les entreprises publiques (à Bruxelles) ? Confirme-t-il qu'aujourd'hui, on n'y recourt pas encore suffisamment ?

2) Belgacom fait-elle appel à des services de courriers cyclistes ?

a) Dans l'affirmative, de quel genre de contrats s'agit-il (montant, durée, nombre) ? Prévoit-on de les étendre ou de les restreindre ?

b) Dans l'affirmative, est-on satisfait des services rendus ?

c) Dans la négative, pourquoi pas ? Le ministre envisage-t-il de le faire à l'avenir ?

3) Belgacom recourt-elle à d'autres services privés (motorisés) de livraison et de courrier ?

a) Dans l'affirmative, de quel genre de contrats s'agit-il (montant, durée, nombre) ? Prévoit-on de les étendre ou de les restreindre ?

b) Dans l'affirmative, est-on satisfait des services rendus ?

c) Le ministre envisage-t-il de réduire ces contrats pour favoriser les courriers cyclistes ? Est-il disposé à prier Belgacom de l'examiner ?

Réponse reçue le 20 janvier 2014 :

Belgacom n'a pas de contrat avec des sociétés de coursiers à vélo. Néanmoins, au moins un paquet est livré par jour via une société de coursiers à vélo (Pedaal et EcoPostal).

Belgacom a souscrit un contrat avec bpost pour la livraison de mailings et de petits colis.

bpost livre, pour le compte de Belgacom, des courriers administratifs et des « direct mails », c'est-à-dire des mailings via le Printshop, le service de factage ou via les routeurs pour les brochures de marketing. Comme il s'agit ici de gros volumes d'envois, tout est livré par camion. bpost fait elle-même appel à des « cyclistes » pour livrer des mailings et des petits colis.

Actuellement, Belgacom effectue un test avec TBC-Post pour la livraison du courrier quotidien. Ce fournisseur vient également récupérer le courrier tous les jours en voiture. Pour la livraison du courrier quotidien, ce service recourt également à des "cyclistes" dans certaines régions.

Outre les services de bpost, Belgacom utilise également les services de Kiala qui peuvent également faire appel à des coursiers à vélo.