Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-696

de Klaas Slootmans (Vlaams Belang) du 9 novembre 2020

à la vice-première ministre et ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et du Commerce extérieur, et des Institutions culturelles fédérales

Président du Congo Félix Tshisekedi - Visite d'État - Coût

visite officielle
République démocratique du Congo
chef d'État

Chronologie

9/11/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 10/12/2020 )
11/12/2020 Réponse

Réintroduction de : question écrite 7-97

Question n° 7-696 du 9 novembre 2020 : (Question posée en néerlandais)

Tant les entités fédérées que les autorités fédérales sont compétentes dans les matières étrangères et peuvent conclure des traités.

Du lundi 16 au vendredi 19 septembre 2019, notre pays a reçu le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi en visite d'État. En dépit d'indices objectifs que Tshisekedi a perdu les élections présidentielles, notre pays accueille le chef de l'État congolais avec les plus grands égards. Après les honneurs militaires à son arrivée à Melsbroek, il a dîné à la résidence du premier ministre et a déjeuné avec le Roi et la Reine.

Je souhaiterais obtenir les informations suivantes à ce sujet:

1) un aperçu heure par heure du personnel mobilisé pour cette visite d'État;

2) une estimation du coût, personnel compris, de cette visite d'État.

Réponse reçue le 11 décembre 2020 :

La diplomatie connaît trois formes de visites internationales, par ordre décroissant d’importance et de protocole : visites d’État, visites officielles et visites de travail. En septembre 2019, le président Tshisekedi s’est rendu en Belgique pour une visite officielle. Pour chaque forme de visite, il y a des normes spécifiques et des règles adoptées.

Les visites constituent un aspect essentiel dans la conduite des relations internationales : les visites sortantes ou entrantes sont un aspect indispensable de la diplomatie.

Étant donné que les visites font partie des activités normales et donc budgétisées, ces coûts sont absorbés par les budgets de fonctionnement des services publics concernés. Il n’est donc pas pratique de préciser le personnel employé lors d’une visite, puisque ces activités font partie des attributions normales du personnel concerné.