Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-421

de Stephanie D'Hose (Open Vld) du 31 mars 2020

à la première ministre, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Crise du coronavirus - Campagne de déstabilisation - Infox («fake news») - Déstabilisation de la démocratie (Covid-19)

maladie infectieuse
épidémie
désinformation

Chronologie

31/3/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 30/4/2020 )
20/5/2020 Réponse

Aussi posée à : question écrite 7-422
Aussi posée à : question écrite 7-423

Question n° 7-421 du 31 mars 2020 : (Question posée en néerlandais)

Je me réfère à mes précédentes questions écrites n° 7-417 et n° 7-418 concernant les infox («fake news») et le coronavirus. Je dispose aujourd'hui de nouvelles informations.

La Russie tente de semer la confusion, la panique et l'angoisse dans les pays occidentaux en menant une vaste campagne de désinformation sur le coronavirus. C'est ce qu'écrit le Service diplomatique européen (SDE) dans un rapport interne dont le quotidien britannique Financial Times et l'agence de presse Reuters ont pu prendre connaissance.

Selon ce rapport, des médias russes pro-Kremlin cherchent à aggraver la crise en sapant la confiance du public dans les systèmes de santé occidentaux, empêchant ainsi une réponse efficace à l'épidémie. Toujours selon le même rapport, daté du 16 mars 2020, cette action s'inscrit dans le cadre plus large d'une stratégie visant à miner les sociétés européennes.

Le Service diplomatique européen a connaissance d'informations erronées diffusées en anglais, espagnol, italien, allemand et français via des canaux tels que Twitter, Facebook et Reddit. Selon ces informations, le nouveau coronavirus aurait été créé par les humains et serait utilisé comme «arme» par les pays occidentaux. Les lecteurs italiens découvrent ainsi que les autorités seraient incapables de maîtriser la pandémie, tandis qu'en Espagne circuleraient des «récits carrément apocalyptiques». Des capitalistes chercheraient à tirer profit du virus, alors que la Russie et le président Poutine en particulier géreraient, au contraire, parfaitement la crise.

Le sujet de la présente question concerne une compétence transversale partagée avec les Communautés, ces dernières et en particulier l'enseignement ayant un rôle essentiel à jouer dans l'éducation des jeunes au repérage des infox (fake news) et à une utilisation clairvoyante des médias.

Vu la gravité de cette désinformation et les conséquences que pourrait avoir une mauvaise information des citoyens, je souhaiterais vous poser les questions suivantes:

1) Avez-vous déjà pu prendre connaissance du rapport du Service diplomatique européen (SDE)? Pouvez-vous en commenter le contenu? Comment réagissez-vous à cette campagne de déstabilisation qui trouverait son origine en Russie?

2) Quelles démarches nos services de sécurité ont-ils entreprises concrètement à ce sujet?

3) Êtes-vous disposée à aborder cette question avec les autorités russes, que ce soit dans un cadre multilatéral ou non? Pouvez-vous préciser?

4) Quelles mesures sont-elles prises à cet égard contre les autorités russes au niveau de l'Union européenne?

5) Pouvez-vous dire si nous devons, à l'avenir, renforcer la capacité au sein des services de sécurité en vue de mettre fin, tant défensivement qu'offensivement, à de telles attaques contre notre démocratie? Pouvez-vous préciser?

6) Quelles initiatives le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) a-t-il prises pour empêcher de telles campagnes de déstabilisation? Cette problématique fait-elle l'objet d'un suivi systématique?

7) Êtes-vous disposée à aborder cette question dans le cadre de l'OTAN? Pouvez-vous préciser le calendrier et le contenu?

Réponse reçue le 20 mai 2020 :

Je me réfère à la réponse donnée par le ministre des Affaires étrangères et de la Défense, à qui la question a également été posée.