Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1106

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang) du 3 mars 2021

au vice-premier ministre et ministre de la Justice et de la Mer du Nord

Prisons - Éléments radicalisés - Suivi - Données - Résultats

établissement pénitentiaire
radicalisation
extrémisme
détenu
statistique officielle

Chronologie

3/3/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 1/4/2021 )
29/3/2021 Réponse

Question n° 7-1106 du 3 mars 2021 : (Question posée en néerlandais)

Le radicalisme et la déradicalisation constituent une compétence transversale.

1) Ces cinq dernières années, combien de personnes incarcérées dans nos prisons ont fait l'objet d'un suivi de déradicalisation ? Pouvez-vous me communiquer les chiffres sur base annuelle ?

2) À quelles peines et pour quels faits les intéressés avaient-ils été condamnés ?

3) Combien d'entre eux ont été ou sont considérés comme «déradicalisés» ou en tout cas ne font plus l'objet d'un suivi ?

4) Combien de personnes ayant fait l'objet d'un suivi de déradicalisation sont à nouveau libres aujourd'hui ? J'aimerais obtenir une ventilation des chiffres par année.

5) Des personnes qui étaient considérées comme déradicalisées ont-elles à nouveau été prises en défaut de radicalisation ? Pouvez-vous préciser le nombre de personnes concernées et leur profil ?

6) Comment évaluez-vous cette déradicalisation ?

Réponse reçue le 29 mars 2021 :

La déradicalisation (ou le désengagement) relève de la compétence des Communautés. Ce sont donc plutôt les ministres compétents des Communautés qui pourraient répondre quant aux projets développés par eux en la matière.

Mes services disposent également de données que j’ai déjà eu l’occasion de fournir dans une réponse récente (question écrite no 7-763 du 9 novembre 2020).