Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-1967

de Jean-Jacques De Gucht (Open Vld) du 25 septembre 2018

au ministre de la Justice

Salafistes - Menace de violence - Pays-Bas - Salafisation de mosquées en difficulté - Activités antidémocratiques - Propagande - Aide financière de la part de pays étrangers - Approche belge

financement du terrorisme
radicalisation
islam
intégrisme religieux
extrémisme
terrorisme
Internet
financement

Chronologie

25/9/2018 Envoi question (Fin du délai de réponse: 25/10/2018 )
9/12/2018 Dossier clôturé

Aussi posée à : question écrite 6-1966
Réintroduite comme : question écrite 6-2222

Question n° 6-1967 du 25 septembre 2018 : (Question posée en néerlandais)

Dans une récente communication, le coordinateur national néerlandais en charge de la lutte contre le terrorisme et de la sécurité (NCTV) met en garde contre le fait que l'influence du salafisme continue d'augmenter aux Pays-Bas.

Le NCTV constate une nouvelle tendance inquiétante, à savoir l'imbrication du salafisme et du djihadisme. Une partie du mouvement salafiste propage et légitime une intolérance active et des activités antidémocratiques. Il est aussi question d'une attitude ambigüe ou laxiste à l'égard de la violence djihadiste. De ce fait, une partie du mouvement salafiste constitue à terme une possible menace contre la sécurité nationale.

Le sociologue néerlandais Mohammad Soroush a infiltré des salafistes pendant trois ans et il a fait une mise en garde sans équivoque. Selon lui, il n'est pas question de loyauté à l'égard de la démocratie néerlandaise et de ses lois. Les salafistes visent la confrontation. (cf. De Volkskrant, 14 septembre 2018, p. 12).

Le NCTV confirme ce constat : il est question d'individus salafistes qui, sous le couvert d'un discours religieux, légitiment et propagent la violence terroriste ; le salafisme se développe ; il est suffisamment fort financièrement pour salafiser des mosquées et des centres islamistes en difficulté.

Ce dernier point est particulièrement inquiétant étant donné que de ce fait, les mosquées et communautés religieuses qui suivent une doctrine modérée, sont prises en charge et ensuite, salafisées. Les prédicateurs salafistes et leurs lieux de culte reçoivent souvent une aide financière de l'étranger.

Quant au caractère transversal de la question : les différents gouvernements et maillons de la chaîne de sécurité se sont accordés sur les phénomènes qui doivent être traités en priorité au cours des quatre prochaines années. Ceux-ci sont définis dans la Note-cadre de sécurité intégrale et dans le Plan national de sécurité pour la période 2016-2019 et ont fait l'objet d'un débat lors d'une conférence interministérielle à laquelle les acteurs de la police et de la justice ont également participé. Cette question concerne dès lors une matière régionale transversale, les Régions intervenant surtout dans le volet préventif.

Je souhaiterais vous poser les questions suivantes :

1) Que pensez-vous du constat du NCTV néerlandais selon lequel l'influence du salafisme continue à augmenter ? Constatez-vous une tendance similaire dans notre pays ? Dans l'affirmative, pouvez-vous détailler votre réponse ? Dans la négative, pourquoi, et en quoi la politique de la Belgique diffère-t-elle de celle des Pays-Bas ?

2) Pouvez-vous me dire si vous-même ou les services de sécurité disposez d'informations concernant le nombre de nos concitoyens partisans du salafisme ? Pouvez-vous également indiquer le nombre de prédicateurs salafistes actifs dans notre pays sur une base fixe ?

3) Pouvez-vous indiquer, sur base annuelle pour les trois dernières années, combien on compte de nouvelles mosquées, ASBL et mouvements de jeunesse wahhabites ? Dans la négative, de quels autres indicateurs chiffrés disposez-vous ? Pouvez-vous les commenter ?

3) Est-il aussi question dans notre pays d'un soutien à des mosquées, prédicateurs, missions, séminaires sur l'islam, etc., de la part de pays comme l'Arabie saoudite ? Dans l'affirmative, pouvez-vous donner des explications concrètes sur les montants et indiquer en quoi consiste concrètement le soutien ? J'aimerais obtenir une ventilation des données par mosquée, maison de prière et ASBL. Dans la négative, pouvez-vous donner des explications ?

4) Pouvez-vous indiquer si des mosquées ou des missions ont été soutenues par l'Arabie saoudite, le Qatar ou d'autres pays arabes, directement ou indirectement ? Dans l'affirmative, pouvez-vous me dire quelles sont les mosquées ou missions concernées et de quels montants il s'agit sur base annuelle ?

5) Pouvez-vous expliquer la manière d'appréhender les sites web salafistes qui s'adressent entre autres à notre pays ? Pouvez- vous indiquer combien de sites visent notre pays et combien de groupements salafistes sont actifs dans notre pays ? Où ces groupements sont-ils établis ?

6) Pouvez-vous indiquer les initiatives qui ont été prises pour lutter contre la propagande wahhabiste via l'internet en recourant au contre-discours ? Pouvez-vous fournir des explications concrètes ?

7) Est-il aussi question dans notre pays d'une augmentation du nombre de mosquées et de centres islamiques qui sont " salafisés " par le biais d'un soutien financier comme constaté récemment par le NCTV aux Pays-Bas ? Pouvez-vous fournir des explications concrètes ? Dans la négative, comment l'expliquez-vous ?

8) Est-il aussi question dans notre pays de l'imbrication du salafisme et du djihadisme, avec une partie du mouvement salafiste qui non seulement propage une intolérance active mais diffuse et légitime aussi des activités antidémocratiques ? Pouvez-vous fournir des explications concrètes et détaillées ? Pouvez-vous indiquer comment vous comptez combattre ce phénomène ?