Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-139

de Bert Anciaux (sp.a) du 23 octobre 2014

à la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique

Transport en ambulance - Qualité - Fiabilité - Ambulances - Ambulanciers - Union belge des services d'ambulances particuliers - Temps d'attente - Mesures

transport de malades
premiers secours
pénurie de main-d'oeuvre

Chronologie

23/10/2014 Envoi question (Fin du délai de réponse: 27/11/2014 )
8/9/2017 Rappel
16/11/2018 Rappel
14/1/2019 Rappel
23/5/2019 Fin de la législature

Question n° 6-139 du 23 octobre 2014 : (Question posée en néerlandais)

Les médias ont récemment fait état d'un malaise croissant dans le secteur du transport en ambulance. Non seulement on manque cruellement d'ambulanciers, mais aussi la qualité des véhicules semble souvent insuffisante et ne répond pas aux critères de qualité requis. Il arrive de plus en plus souvent que lors d'urgences, il faille attendre longtemps, parfois trop longtemps, l'arrivée d'une ambulance. Qui plus est, trouver des volontaires qui acceptent de conduire ces véhicules est de plus en plus difficile et cela notamment en raison de la médiocrité de l'indemnité prévue. C'est ce que clame l'Union belge des services d'ambulances particuliers.

Voici mes questions :

1) La ministre confirme-t-elle l'existence d'un problème concernant (1) la pénurie d'ambulanciers et (2) la qualité des ambulances ?

2) Confirme-t-elle le constat selon lequel il faut de plus en plus souvent attendre longtemps, et parfois trop longtemps, l'arrivée d'une ambulance ?

3) De quelle manière, par quelles mesures concrètes et dans quel délai la ministre entend-elle résoudre ce problème ?