Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-1021

de Bert Anciaux (sp.a) du 1 aôut 2016

au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Lutte contre la radicalisation - Gel des avoirs - Coopération avec les Communautés et Régions

terrorisme
extrémisme
confiscation de biens
radicalisation

Chronologie

1/8/2016 Envoi question (Fin du délai de réponse: 1/9/2016 )
5/9/2016 Réponse

Question n° 6-1021 du 1 aôut 2016 : (Question posée en néerlandais)

La lutte contre la radicalisation doit être menée par l'autorité fédérale, les Régions et Communautés et les autorités locales. Il s'agit d'une matière transversale par excellence, pour laquelle tous les pouvoirs institutionnels doivent assumer une part de responsabilité.

La lutte contre le financement du terrorisme et du radicalisme peut aussi se faire par le gel des avoirs des personnes impliquées dans le terrorisme.

Un gel des avoirs, y compris les avoirs à l'étranger, les allocations, les dotations financières et le financement des études, nécessite une étroite collaboration entre l'État fédéral, les Communautés et Régions et les pouvoirs locaux.

La coordination peut éventuellement être assurée par le ministre des Finances, du moins pour ce qui concerne les avoirs bancaires et les flux financiers étrangers.

Quelles initiatives le ministre a-t-il déjà prises pour assurer une coordination entre l'État fédéral, les Régions et Communautés et les pouvoirs locaux dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation?

Une concertation à ce sujet a-t-elle été organisée avec les Régions et Communautés?

Réponse reçue le 5 septembre 2016 :

J’informe l’honorable membre que sa question relève des compétences du ministre des Finances, M. Johan Van Overtveldt.