Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-8304

de Cécile Thibaut (Ecolo) du 25 février 2013

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Infrabel - Ligne 162 - Travaux - Suppression d'appareils de voie - Perturbation du trafic voyageurs - Perte de ponctualité - Étude - Concertation avec la Société nationale des chemins de fer belges

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
durée du transport

Chronologie

25/2/2013 Envoi question
22/4/2013 Réponse

Question n° 5-8304 du 25 février 2013 : (Question posée en français)

Il me revient que, dans le cadre des travaux de mise à une vitesse de référence de 160 kilomètres à l'heure de la ligne 162, Infrabel aurait l'intention de supprimer prochainement un grand nombre d'appareils de voie.

Le projet aurait pour conséquence de supprimer toutes les possibilités pour les trains de trouver refuge sur une troisième voie en cas de perturbation du trafic. Seuls seraient maintenus les croisements distants d'une dizaine de kilomètres.

Comme vous le savez, le trafic sur cette ligne est loin d'être régulier. Les voyageurs accusent trop souvent des retards et perturbations en tous genres. Ils attendent avec impatience la fin des travaux pour retrouver un peu plus ponctualité. Néanmoins, même dans une situation beaucoup plus idéale, on n'est jamais à l'abri d'une panne ou d'un retard. L'infrastructure doit permettre d'y pallier avec le moins d'inconvénients possible pour les voyageurs.

Si cette information relative à la simplification des voies devait s'avérer exacte, je crains que cette infrastructure interdise désormais toute souplesse dans l'exploitation future des trains.

Si l'on veut bien se projeter dans l'avenir, il faut tenir compte d'un doublement des fréquences, comme le préconise l'étude du consultant Tritel commanditée par le gouvernement wallon. La croissance naturelle du nombre de voyageurs imposera un jour ou l'autre le renforcement des fréquences.

Dans ce contexte, pouvez-vous me faire savoir si ce projet, s'il devait s'avérer, a fait l'objet d'une étude et d'une concertation suffisantes avec la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) qui assurent que ces travaux d'infrastructure ne reviennent pas à mettre un point final à tout espoir de voir le trafic sur la ligne 162 se régulariser un jour ?

Réponse reçue le 22 avril 2013 :

En réponse aux questions de l'honorable membre, le groupe Société des Chemins de fer belges (SNCB) me communique les éléments suivants :

Les simplifications d’infrastructure prévues dans le cadre du projet de modernisation de l’axe 3 (Bruxelles-Luxembourg) ont pour objectif de répondre à une des priorités d’Infrabel : la ponctualité.

En effet, la suppression d’un nombre important d’appareils en voies principales a une influence significative sur l’augmentation de la robustesse de l’infrastructure.

Ces simplifications sont rendues possibles par le fait que la ligne 162 Namur - Arlon est devenue un axe essentiellement voyageurs, alors qu’auparavant circulait un trafic mixte de trains de marchandises et de trains de voyageurs.