Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-11248

de Cécile Thibaut (Ecolo) du 14 mars 2014

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

La vente du bureau de poste d'Arlon selon le principe du sale and rent back

service postal
location-vente

Chronologie

14/3/2014 Envoi question
27/3/2014 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-4810

Question n° 5-11248 du 14 mars 2014 : (Question posée en français)

J'ai pris connaissance du souhait de bpost de vendre le bureau de poste d'Arlon situé rue de la Poste 3. En m'intéressant de plus près à cette opération immobilière, j'ai été rassurée en constatant que bpost n'aurait pas l'intention de fermer le bureau en question.

Cependant, le choix de vendre ce bâtiment est plus que surprenant. En effet, la fiche informative mise à disposition par bpost précise que le bâtiment est vendu sur base d'un " Sale & Rent Back ", c'est-à-dire qu'en contrepartie de la vente, l'acquéreur s'engage à louer la partie du bâtiment occupée par le bureau de poste à bpost.

Plus précisément, bpost demande un montant de 600.000 € pour la vente du bâtiment et s'acquitterait d'un loyer de 30.000 € par an. Le produit de la vente permettra donc de couvrir à peine 20 ans de location sans indexation de la valeur du bâtiment.

Je m'interroge donc sur la gestion en bon père de famille de son patrimoine que l'on est en droit d'attendre de bpost. La situation est d'autant plus interpellante que le bâtiment comprend également près de 400 m2 exploitables aux étages et ce en plein coeur d'Arlon, où l'immobilier est loin d'être bon marché, auxquels s'ajoutent 182 m2 de caves.

De plus, par cette opération bpost se prive d'un contrat à hauteur de 5.500 euros hors TVA par an pour la location d'une antenne gsm située sur le bâtiment.

A la vue de l'ensemble des éléments évoqués ci-dessus, la vente du bureau de poste d'Arlon est donc totalement incompréhensible. C'est pourquoi, je vous demande, Monsieur le Ministre, d'intervenir en faveur d'un retrait de la mise en vente de ce bâtiment.

Monsieur le Ministre, pouvez-vous me préciser pour quelle raison bpost a décidé de se séparer du bâtiment situé rue de la Poste 3 à Arlon ?

Cette vente présagerait-elle un futur déménagement de la poste d'Arlon ?

Au vu des éléments évoqués dans cette question, envisagez-vous de demander l'annulation de la mise en vente de ce bâtiment ?

Réponse reçue le 27 mars 2014 :

Encore une fois, ce type de question sort totalement de la sphère des compétences ministérielles telles que définies par la loi de 1991.

La gestion du parc immobilier relève de l’autonomie de gestion.

Pour le surplus, bpost me confirme qu’il n’entre pas dans ses intentions de fermer ce bureau de poste et que, donc, les services offerts aux clients de l’entreprise resteront inchangés.