SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2019-2020 Zitting 2019-2020
________________
19 novembre 2019 19 november 2019
________________
Question écrite n° 7-134 Schriftelijke vraag nr. 7-134

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang)

van Guy D'haeseleer (Vlaams Belang)

au ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l'Agriculture, et de l'Intégration sociale, chargé des Grandes villes

aan de minister van Middenstand, Zelfstandigen, KMO's, Landbouw en Maatschappelijke Integratie, belast met Grote Steden
________________
Bien immobilier à l'étranger - Échange de données - Données fiscales - Accès pour tous les CPAS - Demande du SPP Intégration sociale - Réponse de l'Autorité de protection des données Onroerend goed in het buitenland - Gegevensuitwisseling - Fiscale gegevens - Toegang voor alle OCMW's - Verzoek van de POD Maatschappelijke Integratie - Antwoord van de Gegevensbeschermingsautoriteit 
________________
propriété immobilière
échange d'information
logement social
CPAS
Autorité de protection des données
données personnelles
déclaration d'impôt
pays tiers
onroerend eigendom
uitwisseling van informatie
sociale woning
OCMW
Gegevensbeschermingsautoriteit
persoonlijke gegevens
belastingaangifte
derde land
________ ________
19/11/2019 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 19/12/2019 )
1/10/2020 Dossier gesloten
19/11/2019 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 19/12/2019 )
1/10/2020 Dossier gesloten
________ ________
Réintroduite comme : question écrite 7-796 Réintroduite comme : question écrite 7-796
________ ________
Question n° 7-134 du 19 novembre 2019 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 7-134 d.d. 19 november 2019 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

L'obtention de données relatives à un bien immobilier à l'étranger est une matière transversale car ces données sont utiles aussi bien dans le domaine du logement social que dans celui des services des CPAS.

Depuis des années, un problème se pose en ce qui concerne tant l'attribution de logements sociaux que le paiement du revenu d'intégration: à défaut d'échange d'informations en la matière avec de nombreux pays, les services chargés de ces missions ne peuvent avoir connaissance d'éventuelles propriétés immobilières détenues à l'étranger par les demandeurs. Cela entraîne de très nombreuses fraudes en la matière.

Or, plusieurs pistes ont été explorées ou seraient envisageables afin de faire en sorte que ces données soient malgré tout transmises aux sociétés de logement et aux centres publics d'action sociale (CPAS). L'une de ces pistes serait de faire en sorte que les données relatives à l'impôt des personnes physiques, telles qu'elles sont déclarées au fisc par les intéressés eux-mêmes, soient accessibles aux CPAS. Mais cela requiert l'autorisation de l'Autorité de protection des données.

En réponse à la question écrite n° 8 qui vous a été posée à la Chambre des représentants par Mme Lanjri, vous avez fait savoir qu'en l'espèce, le Service public fédéral de programmation (SPP) Intégration sociale pouvait introduire pareille demande d'accès aux données personnelles pour tous les CPAS (cf. Chambre, QRVA 55 003, p. 161).

1) Qu'en est-il de cette demande du SPP auprès de l'Autorité de protection des données?

2) Pour quelles catégories de données à caractère personnel est-il demandé à l'Autorité de protection des données d'autoriser l'accès aux données fiscales des déclarations fiscales pour les CPAS ?

3) Quand les CPAS (et les sociétés de logement) pourront-ils y recourir ? Quelles en seront les modalités ?

 

Het bekomen van buitenlandse gegevens inzake onroerend goed is een transversale aangelegenheid omdat deze zowel in de sociale huisvesting als inzake OCMW dienstverlening nuttig is.

Zowel inzake toekenning van sociale huisvesting als inzake het uitbetalen van leeflonen is het al jaren problematisch dat de diensten die daarmee belast zijn geen zicht hebben op gebeurlijke buitenlandse onroerende eigendommen van diegenen die daar aanspraak op maken bij gebrek aan informatie uitwisseling ter zake met heel wat landen. Dat leidt tot heel wat fraude op dat vlak.

Er zijn echter verschillende pistes verkend of mogelijk om huisvestingsmaatschappijen en openbare centra voor maatschappelijke welzijn (OCMW) toch deze gegevens te laten geworden. Zo onder meer via de gegevens die inzake de personenbelasting door de fiscus bekomen werden op aangeven van de betrokkenen zelf. Dat vergt echter toestemming van de Gegevensbeschermingsautoriteit.

In antwoord op schriftelijke vraag nr. 8 van volksvertegenwoordigster Lanjri, liet u weten dat de programmatorische federale overheidsdienst (POD) Maatschappelijke Integratie ter zake zulk een verzoek tot toegang tot de persoonsgegevens kan indienen voor alle OCMW's (cf. Kamer, QRVA 55 003, blz. 161).

1) Hoever staat het met deze aanvraag van de POD bij de Gegevensbeschermingsautoriteit?

2) Voor welke categorieën van persoonsgegevens wordt aan de Gegevensbeschermingsautoriteit gevraagd de OCMW's toegang te verlenen tot fiscale gegevens uit de belastingaangiften?

3) Wanneer kunnen de OCMW's (en huisvestingsmaatschappijen) daarop een beroep doen? Welke zullen de modaliteiten daarvan zijn?