SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2020-2021 Zitting 2020-2021
________________
3 mars 2021 3 maart 2021
________________
Question écrite n° 7-1106 Schriftelijke vraag nr. 7-1106

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang)

van Guy D'haeseleer (Vlaams Belang)

au vice-premier ministre et ministre de la Justice et de la Mer du Nord

aan de vice-eersteminister en minister van Justitie en Noordzee
________________
Prisons - Éléments radicalisés - Suivi - Données - Résultats Gevangenissen - Geradicaliseerde elementen - Opvolging - Gegevens - Resultaten 
________________
établissement pénitentiaire
radicalisation
extrémisme
détenu
statistique officielle
strafgevangenis
radicalisering
extremisme
gedetineerde
officiële statistiek
________ ________
3/3/2021 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 1/4/2021 )
29/3/2021 Antwoord
3/3/2021 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 1/4/2021 )
29/3/2021 Antwoord
________ ________
Question n° 7-1106 du 3 mars 2021 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 7-1106 d.d. 3 maart 2021 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Le radicalisme et la déradicalisation constituent une compétence transversale.

1) Ces cinq dernières années, combien de personnes incarcérées dans nos prisons ont fait l'objet d'un suivi de déradicalisation ? Pouvez-vous me communiquer les chiffres sur base annuelle ?

2) À quelles peines et pour quels faits les intéressés avaient-ils été condamnés ?

3) Combien d'entre eux ont été ou sont considérés comme «déradicalisés» ou en tout cas ne font plus l'objet d'un suivi ?

4) Combien de personnes ayant fait l'objet d'un suivi de déradicalisation sont à nouveau libres aujourd'hui ? J'aimerais obtenir une ventilation des chiffres par année.

5) Des personnes qui étaient considérées comme déradicalisées ont-elles à nouveau été prises en défaut de radicalisation ? Pouvez-vous préciser le nombre de personnes concernées et leur profil ?

6) Comment évaluez-vous cette déradicalisation ?

 

Radicalisme en deradicalisering zijn een transversale aangelegenheid.

1) Hoeveel personen werden de jongste vijf jaar, op jaarbasis, in onze gevangenissen opgevolgd in verband met deradicalisering?

2) Welke straffen hadden de betrokkenen opgelopen? Voor welke feiten?

3) Hoeveel van hen werden of worden inmiddels als «gederadicaliseerd» beschouwd of worden althans niet meer opgevolgd?

4) Hoeveel personen, op jaarbasis, die in het kader van deradicalisering werden opgevolgd, zijn inmiddels weer vrij?

5) Zijn personen die als gederadicaliseerd werden beschouwd intussen terug tegen de lamp gelopen voor radicalisering? Kan u dat preciseren qua aantal en profiel?

6) Hoe evalueert de geachte minister deze deradicalisering?

 
Réponse reçue le 29 mars 2021 : Antwoord ontvangen op 29 maart 2021 :

La déradicalisation (ou le désengagement) relève de la compétence des Communautés. Ce sont donc plutôt les ministres compétents des Communautés qui pourraient répondre quant aux projets développés par eux en la matière.

Mes services disposent également de données que j’ai déjà eu l’occasion de fournir dans une réponse récente (question écrite no 7-763 du 9 novembre 2020).

Deradicalisering (of disengagement) is een bevoegdheid van de Gemeenschappen. De bevoegde ministers van de Gemeenschappen kunnen dus beter antwoorden op vragen over de ontwikkeling van projecten hieromtrent.

Mijn diensten beschikken ook over gegevens die ik reeds heb kunnen verstrekken in een recent antwoord (schriftelijke vraag nr. 7-763 van 9 november 2020).