SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2014-2015 Zitting 2014-2015
________________
23 avril 2015 23 april 2015
________________
Question écrite n° 6-622 Schriftelijke vraag nr. 6-622

de Bert Anciaux (sp.a)

van Bert Anciaux (sp.a)

au premier ministre

aan de eerste minister
________________
Loi de financement - Mise en œuvre - Suivi par le gouvernement wallon Financieringswet - Uitvoering -Follow-up door de Waalse regering 
________________
finances régionales
Communauté française
Région wallonne
regionale financiën
Franse Gemeenschap
Waals Gewest
________ ________
23/4/2015 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 28/5/2015 )
29/5/2015 Antwoord
23/4/2015 Verzending vraag
(Einde van de antwoordtermijn: 28/5/2015 )
29/5/2015 Antwoord
________ ________
Question n° 6-622 du 23 avril 2015 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 6-622 d.d. 23 april 2015 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Récemment, le gouvernement fédéral a bouclé de manière étonnamment rapide le contrôle budgétaire 2015. Il est toutefois apparu qu'il y avait anguille sous roche, en tout cas pour les gouvernements des Communautés et des Régions.

La mise en œuvre de la loi de financement s'est soudainement révélée beaucoup plus favorable pour l'État fédéral et beaucoup moins pour les Régions et les Communautés. Les gouvernements régionaux, en particulier, ont crié au scandale et accusé l'État fédéral de reporter ses charges sur les Régions.

Le premier ministre a toutefois dit qu'il ne s'agissait que d'une simple exécution de la loi de financement, qui n'avait même en soi rien à voir, avec les modifications introduites dans cette loi de financement par la sixième réforme de l'État.

Il est apparu que seul un fonctionnaire fédéral pouvait mettre correctement en œuvre la loi de financement et que les Régions ont donc été complètement surprises.

1. Comment est-il possible que les comptes de la loi de financement produisent tout à coup un résultat particulièrement favorable pour l'autorité fédérale ?

2. À quoi la différence était-elle imputable ? Quel élément de la loi de financement est responsable de cette modification soudaine de la situation et de la répartition?

3. Combien le gouvernement wallon a-t-il brusquement perdu ?

4. A-t-on également prévu moins de moyens pour la Communauté française ? Ou les Régions étaient-elles les seules concernées ?

5. Le gouvernement wallon n'est-il pas associé à l'établissement des comptes et décomptes résultant de la loi de financement ?

6. Quel fonctionnaire wallon peut-il contrôler les comptes de l'administration fédérale ? Ou n'y a-t-il aucun fonctionnaire wallon qui soit au courant de la mise en œuvre de la loi de financement ?

7. Quel contrôle le gouvernement wallon a-t-il sur les chiffres établis par l'autorité fédérale ? Comment peut-il réaliser un contrôle correct ?

8. Comment est-il possible que le gouvernement wallon n'ait pas été au courant de la modification énorme intervenue dans le montant qu'il a reçu de l'autorité fédérale ?

9. Cette question n'a-t-elle pas été discutée en profondeur lors d'une réunion commune et préparatoire de l'administration fédérale et de l'administration wallonne ?

10. Cette matière a-t-elle été discutée avec le gouvernement wallon ? Dans l'affirmative, quand ?

11. Comment se fait-il que cette modification n'ait pas été discutée avec le gouvernement wallon, préalablement à la communication des résultats du contrôle budgétaire, et que le gouvernement wallon ait dû l'apprendre par la presse ?

 

Onlangs kwam de federale regering verrassend snel tot een akkoord aangaande de begrotingscontrole 2015. Er bleek echter een adertje onder het gras te zitten, zeker voor de regeringen van de Gemeenschappen en de Gewesten.

De uitvoering van de financieringswet bleek plots veel gunstiger voor de federale overheid en veel minder gunstig voor de Gewesten en Gemeenschappen. Vooral de Gewestregeringen spraken schande en beschuldigden de federale overheid ervan de lasten door te schuiven naar de Gewesten.

De eerste minister zei echter dat het om een loutere uitvoering van de financieringswet ging en dat het zelfs op zich niets te maken had met de wijzigingen van deze financieringswet door de Zesde Staatshervorming.

Het bleek dat maar één enkele federale ambtenaar de juiste uitvoering kan geven aan de financieringswet en dat de Gewesten dus compleet verrast werden.

1. Hoe is het mogelijk dat er plots een voor de federale overheid bijzonder gunstig resultaat kwam uit de berekeningen van de financieringswet?

2. Waar was de gewijzigde som aan te wijten? Welk onderdeel van de financieringswet is verantwoordelijk voor deze plots gewijzigde situatie en verdeling?

3. Hoeveel geld kreeg de Waalse regering plots minder?

4. Werd er ook voor de Franse Gemeenschap minder geld voorzien? Of enkel voor de Gewesten?

5. Wordt de Waalse regering niet betrokken bij het opmaken van de rekeningen en berekeningen die voortvloeien uit de financieringswet?

6. Welke Waalse ambtenaar kan de berekeningen van de federale administratie controleren? Of is er geen Waalse ambtenaar die op de hoogte is van de uitvoering van de financieringswet?

7. Welke controle heeft de Waalse regering op het cijferwerk van de federale overheid? Hoe kan ze een juiste controle uitvoeren?

8. Hoe is het mogelijk dat de Waalse regering niet op de hoogte was van het ernstig gewijzigde bedrag dat ze kreeg van de federale overheid?

9. Werd deze zaak niet grondig op een gemeenschappelijke en voorbereidende vergadering van de federale administratie en de Waalse administratie besproken?

10.Werd deze aangelegenheid besproken met de Waalse regering? Zo ja, wanneer?

11. Hoe komt het dat dit niet voorafgaand aan het bekendmaken van de resultaten van de begrotingscontrole met de Waalse regering besproken werd en dat de Waalse regering dit nieuws via de pers diende te vernemen?

 
Réponse reçue le 29 mai 2015 : Antwoord ontvangen op 29 mei 2015 :

Je renvoie à ma réponse à votre question n° 6-620.

Ik verwijs naar mijn antwoord op uw vraag nr. 6-620.